AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

How I met your mother ft Lauren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: How I met your mother ft Lauren Jeu 9 Juil - 21:55



How I met your mother / lauren&dean

Au loin, l’horizon semblait absorber le soleil. Les couchers de Soleil sur Isla Nublar était un spectacle de la nature que Dean ne se lassait jamais d'observer. Il était arrivé sur l'île il y a quelques semaines et pourtant, il ne rechignait jamais à l'idée de devoir travailler le soir. Le parc commençait à se vider petit à petit, seuls les quelques traînards erraient encore dans les allées, dans l'espoir de pouvoir grappiller quelques précieuses minutes de plus dans cet univers qu'ils ne connaissaient pas encore par coeur. Dean était presque obligé de les escorter vers la sortie, les rediriger vers les hôtels ou encore vers le ferry. Aramis marchait à ses côtés, le museau fièrement levé vers le ciel. Lui aussi semblait adorer son nouveau lieu de vie, bien qu'il ait encore un peu de mal à garder son calme lorsqu'il se retrouvait presque nez à nez avec un galliminus, un apatosaure ou autres dinosaures inoffensifs. Dean aussi avait eu du mal au début, il devait bien l'avouer.
Toujours était-il qu'en ce début de soirée, les deux compagnons n'étaient pas censé avoir affaire à des dinosaures; ils devaient simplement se contenter de faire leur ronde, vérifiant que tout allait pour le mieux et qu'il n'y avait pas de petits farceurs ou des gens perdus restés dans le parc. Pour le moment tout se passait bien et les portes n'allaient plus tarder à fermer jusqu'au lendemain matin pour les visiteurs.
Dean s’apprêtait à changer de secteur lorsqu'il entendit Aramis émettre un léger grognement, tournant la tête vers l'une des grilles. Dans un premier temps, le jeune homme songea que son chien avait entendu un dinosaure plus loin quand son attention fît attiré par un bruit bien plus humain. Il se rapprocha alors un peu, apercevant une personne de dos. Une femme ou une jeune fille plus précisément. Elle semblait se diriger tout droit vers là où, justement, elle n'avait pas le droit d'aller. Dean posa sa main sur le haut du crâne d'Aramis, l'incitant ainsi à ne plus grogner puis il se racla la gorge, comme pour se manifester.


- Mademoiselle, dit-il sur un ton neutre.


Il se rapprocha alors un peu plus de la personne, posant sa main sur son épaule, la forçant ainsi à se retourner.


- Mademoiselle! répéta-t-il un peu plus fort.


Faisant à présent face à cette personne, qui était en réalité une jolie demoiselle. Dean s'apprêtait à la réprimander quand, pendant une fraction de seconde, il eut l'impression de connaître cette personne. Où avait-il bien pu la croiser? Peut-être l'avait-il déjà vu durant l'un de ses voyages? Peut-être même qu'il se l'était déjà faite lorsqu'il avait un peu trop bu et qu'il ne s'en souvenait pas? Ou peut-être est-ce qu'il l'avait seulement déjà croisé dans le parc sans s'en rendre compte, ce qui paraîtrait plus probable... Toujours était-il qu'il avait l'impression de la connaître sans pouvoir mettre un prénom sur ce visage. Il la dévisagea un instant avant que ses yeux ne se posent sur le badge de la demoiselle.


- Je ne sais pas si vous êtes au courant mais le pass gosse de riche ne vous donne pas accès à tous les endroits du parc à n'importe quelle heure et là, vous allez justement vers la mauvaise direction.


Bon, c'était certain qu'il aurait simplement pu lui dire gentiment de se diriger vers la sortie mais il devait admettre qu'il avait du mal avec les "vip" qui se pensaient tout permis ici, sous prétexte que leurs comptes en banque ou celui de papa étaient bien remplis. 
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Sam 11 Juil - 19:08



Dean & Lauren How I Met Your Mother


En cette fin de journée, je m’étais retrouvée à me promener seule dans le parc. Une fois n’étais pas coutume. J’étais de ceux qui jugeaient que ça avait du bon de se retrouver avec soi-moi de temps à autres. Et même si je m’étais aventurée sans un but précis dans un premier temps, j’avais fini par me rappeler une conversation qu’on avait eue la veille, avec Timothy et Sebastian. Une sorte de challenge pour être précise : le selfie le plus original, voire osé, dans le parc. Un pari lancé après quelques verres d’alcool, bien entendu, je ne sais même plus par qui à la base. Connaissant mes deux concurrents, j’avais peu de chance de gagner mais je tenais à limiter ma défaite. Il n’était pas question de mettre sa vie en danger, juste de sortir des sentiers battus. Et c’était exactement et littéralement ce que j’étais en train de faire. J’ignorais encore précisément comment j’allais m’y prendre mais je savais que près de cette partie du domaine, les dinosaures pouvaient librement gambader. J’avais l’espoir que si je rejoignais la plate-forme à présent déserte, je pourrais faire une superbe photo avec juste moi, un magnifique coucher de soleil et une partie du parc en contrebas. Et avec un peu de chance, quelques dinosaures au fond.

Mais de la chance, j’en manquais ce soir-là. Je n’avais même pas encore atteint le sentier par lequel j’avais vu quelques employés partir un peu plus tôt que j’entendis un premier « Mademoiselle ». Je fis semblant de rien, espérant au fond de moi que cela ne m’étais pas adressée, qu’on ne m’avait pas vue,, mais la main sur mon épaule, qui me fit sursauter quelques secondes plus tard, me fit également comprendre que cela m’était bel et bien adressé. Je m’apprêtais à sortir une excuse toute faite lorsque je me retournai vers le propriétaire de la main. Mais tout comme lui, je restais bloquée sur lui l’espace d’un petit moment. Les traits de son visage m’étaient familiers et en même temps j’avais du mal à le situer. Comme si un monde nous séparait. A vrai dire plus d’une dizaine d’années, mais ça je ne le savais pas encore. Ça m’intriguait à tel point que je le fixais, sans même plus chercher à me justifier. Je n’aperçus même pas le chien à ses pieds. Lorsqu’il se mit à me sermonner, je sourcillai d’abord à la manière dont il me parlait. Doucement, je tentai de le reprendre de suite. 


« Pardon ? Je ne suis pas… »

Peu importait. Peu importait car il continuait à parler. Je n’étais pas une gosse de riche, de la manière dont il le sous-entendait, et je n’avais pas du tout l’habitude qu’on me parle de la sorte, mais ça non plus ça n’avait plus d’importance tout à coup. Je souris en secouant la tête face à cette méprise et surtout parce qu’il ne semblait pas me reconnaître. Pourtant, j’avais à présent bien l’impression de le me souvenir de qui il était, en partie grâce à sa voix et son accent, et ce sentiment se confirmait au fur et à mesure que je l’observais. Et puis, il avait ce type de visage qu’on oubliait que difficilement. Même s’il avait tout de même pris un coup de vieux depuis le temps.


« Dean ? »

J’avais tellement peu de doute sur son identité que je n’attendis pas sa réponse pour poursuivre et je me présentai à lui. Je pointai mon index sur le haut de ma poitrine tout en lui adressant mon plus beau sourire, sans même m’en rendre compte.


« Lauren... La fille de Cecilia Cooper. »

Et pour qu’ils nous situent à coup sûr, j’ajoutai rapidement :


« Berkeley. »

Je l’interrogeai du regard. Il ne pouvait pas ne pas s’en souvenir vu que le jeune homme qu’il était à l’époque avait traîné chez nous pendant plusieurs semaines. Et moi, je ne pouvais au fond que me souvenir de celui qui m’avait fait détester ma mère pendant un long moment et qui m’avait brisé le cœur pour la première fois.
 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Jeu 23 Juil - 23:03



How I met your mother / lauren&dean

Il avait du mal à comprendre cette manie qu'avaient certains visiteurs à toujours vouloir rester plus et plus encore ceux qui voulaient (mais ne pouvaient pas) voir les "coulisses". Ces visiteurs qui ne pouvaient pas se contenter des heures qui leurs étaient données (ou plutôt vendues) tout comme le terrain qui s'offrait à eux. Ça l’agaçait un peu plus que cela ne devrait. Pourtant, s'il avait eu cinq ans de moins et s'il n'avait pas été sur son lieu de travail, il aurait été le premier à vouloir enfreindre les règles en toute conscience. Il faut dire que dans un endroit comme ça, c'était plus que tentant; entre le risque de se faire prendre et celui de tomber nez à nez avec un dinosaure. L'appel de l'adrénaline, tout ça... C'était donc bien hypocrite de sa part de tomber ainsi sur le dos de la jeune femme et ce, sans prendre de gants. En fait, il l'aurait fait avec n'importe quel visiteur, particulièrement ceux avec ce badge de vip, mais il avait fallu que ça tombe sur elle. Heureux ou malheureux hasard.        
Dans un premier temps, Dean ne prêta pas attention à la façon dont elle bloqua sur lui elle aussi. Il avait bien remarqué, en effet, mais il avait mis ça sur le compte de la surprise ou peut-être même du dédain d'une gosse de riche (croyait-il pour le moment) envers un simple maître chien du parc. Il enchaîna alors et elle essaya rapidement de le contredire sur une phrase inachevée. Dean haussa un sourcil en inclinant légèrement la tête. Sa façon de lui montrer qu'il attendait une suite. Qu'est-ce qu'elle n'était pas? Pas dans la mauvaise direction? Pas issue d'une famille aisée? Il s'apprêtait à l'interroger sur la même lignée que sa précédente remarque mais la jeune femme lui coupa l'herbe sous le pied. Elle l'appela par son prénom. Par réflexe, Dean baissa les yeux vers son torse. Aucun badge n'était visible, sa carte d'employé était d'ailleurs cachée sous son t-shirt retenu par un cordon. Il releva ensuite les yeux vers son interlocutrice, sans dissimuler sa surprise. Maintenant, il la connaissait, c'était certain. Mais d'où? Sa question ne resta pas longtemps sans réponse puisque, sans attendre une minute, elle lui apporta l'information qui lui manquait; non sans dévoiler au passage une dentition parfaite. Lauren. Cecilia Cooper. Berkeley.


- Oh merde, lâcha-t-il lorsqu'il compris enfin pourquoi ce visage ne lui était pas tout à fait inconnu


Cela remontait à une dizaine d'année maintenant mais en effet, ils se connaissaient. Enfin, connaître était un bien grand mot. Dean connaissait bien Cecilia mais Lauren, c'était une autre histoire. Il n'avait fait que la croiser durant certains petits déjeuners ou bien quand lui passait rapidement derrière le canapé quand l'adolescente regardait la télévision et que lui montait vers la chambre de sa mère. Elle avait l'air gentille mais à l'époque, elle avait surtout l'air trop jeune pour que Dean essaye de creuser un peu plus. Et puis, il avait déjà la mère après tout alors pourquoi chercher? Il avait une toute autre vision aujourd'hui mais qu'importe.


- Je n'ai pas misé sur la bonne Cooper apparemment!


Il secoua la tête en lâchant un rire. Ok, c'était peut-être un peu trop tôt pour sortir des blagues graveleuses sur la relation qu'il avait eu avec la mère de Lauren et sur le 'changement' de cette dernière. En y réfléchissant, c'était presque gênant comme situation quand-même.


- Qu'est-ce que tu fais ici? Par ici j'entends à Jurassic, pas sur le mauvais chemin. D'ailleurs...


Ne finissant pas sa phrase, il l'accompagna seulement d'un geste de bras, indiquant ainsi qu'ils devaient s'éloigner de l'endroit de là où ils étaient. Parce que le fait qu'il se soit tapé sa mère ne changeait rien au fait qu'elle n'avait pas le droit d'être ici.


- Aux dernières nouvelles, Cecilia enseignait la littérature et toi... Comment tu as fait pour obtenir ce badge?    


Oui, c'était bien la première question qui lui venait en tête, grippe-sou comme il était.  
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Dim 26 Juil - 22:51



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


Je n’avais jamais été l’adolescente-type qui, quand elle était amoureuse, rêvait à son prince charmant à longueur de journée et écrivait le prénom de l’heureux élu sur tout ce qu’elle pouvait. Non pas que je n’avais pas eu un côté midinette, mais je préférais passer à l’action plutôt que me languir en attendant un probable (ou non) rapprochement. Bien sûr, je n’avais pas été amoureuse de Dean, mais j’avais eu un gros crush pour lui. Un coup de cœur qui ne m’avait apporté que frustration et colère. Frustration parce que je n’avais pas obtenu ce que je voulais. Colère parce que je trouvais cela très injuste que ma mère, qui avait plus de deux fois l’âge de Dean, arrivait à capter son attention au contraire de moi, que ce soit grâce à son esprit ou son expérience, son corps, ou je ne sais quoi. Et je ne veux pas savoir. Il avait à peine quatre ou cinq ans de plus que moi ! Je me souviens même très bien lui avoir fait une remarque désobligeante à ce sujet. J’étais clairement dans de la provocation parce qu’il était là, à manger en face de moi ses pancakes ou ses céréales, un détail, je ne sais plus, tandis que ma mère s’afférait en cuisine. Ça pouvait ressembler à un matin familial entre une mère et ses deux enfants et non entre moi, ma mère et son nouvel amant. Tout ça parce qu’elle devait passer la pilule de la quarantaine d’une manière ou d’une autre. Avec le recul, je devine que se taper un petit jeune devait la rassurer. Si seulement, elle avait choisi un petit con moche. Mais non ! Et j’avais eu beau vouloir capter son attention sur moi, agir comme je le disais, il s’en fichait. Pour lui, comme pour ma mère, je n’étais qu’une gamine de 14-15 ans. Je l’avais ensuite détesté pour ne m’avoir jamais prêté attention. 
Il jura, au moins, c’était clair qu’il m’avait reconnue ou plutôt qu’il se souvenait de ma mère. Par contre, même si je lui adressai une grimace amusée à sa remarque sur moi et ma mère, et que j’aurais juste dû en être flattée, cette grimace avait quelque chose de réservé parce que la complexité féminine fit que je trouvais ça surtout irrespectueux pour elle, pour ma mère. Bizarrement, je n’aurais pas du tout trouvé cela inapproprié si ça s’était produit il y a dix ans.
En tout cas, il ne perdait pas le Nord en m’invitant déjà à retourner vers la sortie. Mais je ne bougeai pas pour autant et je lui adressai un petit sourire espiègle. 
« C’est si étonnant que ça que je puisse m’être payé un séjour VIP dans ce parc ? Ma mère est professeure, oui, mais pas moi. »
Je n’avais pas envie de lui en dire davantage, pas envie de lui dire ce que je faisais dans la vie, ni envie de lui dire comment j’avais réussi à obtenir ce badge. Peut-être parce que ça ne le regardait pas, peut-être parce qu’il sous-entendait que ça voulait forcément dire que je ne méritais pas ce badge et que je ne faisais pas partie des personnes trouvant grâce à ses yeux. Il ne savait rien sur moi et il se permettait déjà de juger. Alors j’avais envie de le laisser délibérément dans le flou.
« C’est ton chien ? »
Je me baissai au niveau de l’animal et je me mis à lui caresser le cou.
« Ça va toi ? On t’a déjà dit que tu étais super beau ? »
Je relevai les yeux vers Dean, pas prête à d’ores et déjà abandonner la bataille.
« T’es resté en contact avec ma mère ?! »
Non parce que son « aux dernières nouvelles » m’effrayait un peu. Il n’était quand même pas resté en contact avec ma mère ? Quelle horreur ! Qu’à sa crise de la quarantaine elle se tape un petit jeune, passe encore avec le recul. Mais maintenant !? 
« Tu sais que ce qui est le plus surprenant, ce n’est pas moi me retrouvant ici. Tout le monde voudrait être ici pour les voir. Les dinosaures. Le plus étonnant, c’est toi travaillant ici en tant que garde ou je ne sais pas quoi. Tu ne suivais pas des cours de littérature ? »
C’est même comme cela qu’il avait rencontré ma mère, voilà pourquoi je m’en souvenais. Elle était son professeure. Ça avait dû donner un piment supplémentaire à leur trip jeune/vieille. Ou couguar se tapant son élève, comme on dirait maintenant. 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Ven 31 Juil - 0:22



How I met your mother / lauren&dean

C’était sûrement parce qu’il était un mec que Dean n’avait pas conscience de ce que Lauren aurait pu (et pouvait toujours) penser de sa présence chez elle, il y a quelques années. Pour lui, la situation dans laquelle il s'était trouvé n'avait rien d'anormale. Au contraire, il s'en était presque fait une gloire auprès des ses potes. Il avait eu sa 'milf' comme ils se le disaient entre eux. Tout comme Cecilia avait eu son petit jeune. Ils avaient passé du bon temps ensemble, sans attache et sans se préoccuper vraiment du reste. Du moins de la part de Dean sur le dernier point. Il n'était pas le premier ni le dernier que Cecilia avait ramené chez elle alors sans doute avait-il pensé que Lauren était habitué à cela. Aussi, il n'avait pas essayé de se faire plus discret que ça au domicile des Cooper. Il était là et Lauren l'avait bien vu. Peut-être un peu trop à son goût? Dean n'avait pas entretenu bien longtemps une relation avec Cecilia; en réalité, c'était comme s'il était parti aussi vite qu'il était arrivé. Mais il avait tout de même largement pris ses aises chez les Cooper, se permettant de manger à la même table que la mère et la fille; en même temps. Mais une fois encore, il n'était pas conscient de l'inconvenance de la situation et encore moins de son indélicatesse envers Lauren. Il pouvait mettre ça sur le compte de la jeunesse mais en réalité, il n'agirait probablement pas différemment aujourd'hui. Sans le savoir, il était peut-être un peu gauche.
Dean répondit au sourire malicieux en imitant le sien, de façon un peu hypocrite. Qu'elle le veuille ou non, elle n'allait pas rester ici trois heures et quand il lui dira clairement de partir, elle devra le faire si elle ne voulait pas avoir des soucis.
Il finit par hausser les épaules suite à la question de Lauren. En fait, c'était étonnant sans l'être. Il ne savait rien d'elle. Dans sa tête, c'était encore comme si elle était encore au lycée, fille d'une professeure de littérature. Le maître chien secoua la tête en lâcha un léger rire mêlé à un soupire. Il n'était pas vraiment satisfait par la réponse de la jeune femme, il avait presque l'impression qu'elle le prenait de haut. Piquante mais pas encore désobligeante. Elle s'agenouilla pour caresser Aramis. Celui-ci pencha la tête sur le côté, redressant encore un peu plus ses oreilles et commençant finalement à remuer la queue. Il pouvait se montrer agressif quand Dean le lui ordonnait; c'était un chien très joueur et affectif qui en demandait toujours plus. Et si par 'malheur', Lauren arrêtait son geste, la tête de l'animal viendrait chercher machinalement la main de la jeune femme.


- Il s'appelle Aramis, il a l'air de bien t'aimer mais il va pas être content si t'arrêtes! Hein Aramis? dit-il en grattant le sommet du crâne de son chien; avec sa voix un peu plus douce comme à chaque fois qu'il s'adressait à Aramis.


Au même moment, Lauren releva les yeux vers lui, lui demandant s'il était toujours en contact avec Cecilia.


- Ça va pas? Non je..


La jeune femme embraya directement sur le fait que c'était plus surprenant de le croiser ici que le contraire. Elle le qualifia même de "garde ou je ne sais pas quoi". Là, elle devenait un peu désobligeante selon lui.


- Non, je ne suis pas resté en contact avec ta mère. On ne s'était même pas échangé nos numéros. En fait, je ne sais même pas si elle savait que j'habitais à l'autre bout du pays. C'était juste l'histoire de quelques soirs. Ne t'inquiète pas pour ça!


C'était à son tour d'adresser un sourire espiègle à Lauren. Encore une fois, tout dans la délicatesse mais cette fois-ci, il avait clairement fait exprès de mettre les pieds dans le plat.


- Je suivais des cours de littérature mais seulement le soir. La journée, je bossais au zoo d'Oakland. Maintenant, je suis juste dans un zoo un peu plus grand! Rien de bien étonnant quand on me connait en fait.


Il soutenait le regard de Lauren, toujours un sourire aux lèvres.


- Et pour ton information personnelle, je ne suis pas garde ou je ne sais quoi, je suis maître chien rattaché à l'armée. Et toi, tu es..?


Il retenta à nouveau, intrigué par ce qu'elle pouvait bien être.
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Dim 2 Aoû - 0:42



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


Je n’en revenais toujours pas de cette coïncidence. J’aurais pu passer mon séjour sur cette île sans même savoir que Dean y travaillait, sans même le croiser. Je n’en aurais rien su, je n’en aurais pas été déçue, mais ça aurait été dommage, uniquement pour la « coïncidence » en elle-même. Comme quoi, et je l’avais toujours revendiqué, ça avait du bon de transgresser les règles.
Lorsque Dean me fit savoir que son chien ne serait pas content dès que j’arrêterai de le caresser, je souris davantage en regardant l’animal. Il était comme ça ? Ca donnait à ce chien de garde un côté adorable. Ça n’avait rien de grave, je ne doutais pas que j’arriverais à gérer l’animal même s’il était plutôt imposant. Je souris lorsqu'Aramis vint frotter son museau contre ma main et je rigolai lorsque je sentis de la salive se coller à ma main. Bon, c’était dégueulasse en soi mais je me laverai les mains plus tard. Je ne manquai pas de remarquer le changement de voix de Dean. C’était mignon cette façon toute douce de parler à son chien. Ce qui ne passa pas inaperçu également, c’était le nom qu’il avait donné à son chien, Aramis, venu tout droit de la littérature.
Mais j’avais plus important en tête : ma mère. Heureusement, il mit rapidement les choses au clair. N’empêche que sa dernière réflexion me contraria dans un certain sens. J’avais eu l’air inquiète ? OK, je l’avais peut-être été un tout petit peu, voire plus, mais j’aurais préféré arriver à le cacher. Je soutenais son regard et souris, cachant ainsi mon trouble  comme je le pouvais et me demandant ce que cette espièglerie sur son visage signifiait. Difficile à dire lorsqu’on ne le connaissait pas quelqu’un. Il m’expliqua ensuite que pour lui, ça n’avait rien d’étonnant de se retrouver à travailler dans ce parc. Moui… Un point pour lui. Comme je le disais, je ne le connaissais pas, autant éviter toute présupposition. A ma décharge, comme il avait suivi des cours de littérature, j’avais présumé qu’il exercerait une fonction plus cérébrale, sans aucun jugement de valeur. Mais visiblement, d’après ce qu’il disait, c’était mal le connaître. J’en prenais bonne note.
Et de suite, il précisa ce qu’il faisait réellement. Houla… « Pour mon information personnelle »… Il avait mal pris ce que j’avais dit ? Ça en avait tout l’air et ça m’amusa. Tel n’avait pas du tout été mon objectif mais ça avait un côté touchant, disons.
« D’accord… Maître-chien, c’est noté. »
Amusée, je souriais. Je ne me fichais pas de lui mais ça restait un détail. Quoiqu’il en dise, sa mission restait la même, garde ou maître-chien.
«  Je suis actrice. Théâtre, principalement. »
Je me redressai en souriant. La moitié de ce petit mystère était désormais levé.  Mais s’il était au courant des prix pour un séjour VIP, il pourrait toujours continuer à se demander comment j’avais payé un tel forfait.
« Et sérieux ? L’armée ?! »
Debout, je dus me pencher légèrement en avant pour poser une de mes mains dans le cou d’Aramis qui, effectivement, était directement venu à la recherche de cette main lorsque j’avais cessé de lui prêter attention. Avec une petite grimace amusée à l’attention de Dean, je poursuivis :
« Plutôt courageux comme choix. »
J’avais envie de savoir comment il était arrivé à faire ce choix, ce n’était pas anodin depuis une quinzaine d’années. J’avais envie de lui demander s’il avait dû partir à l’étranger, en mission, comment ça s’était passé, comment il l’avait vécu et tout ça.  Je trouvais ce choix de vouloir nous défendre et nous protéger cruellement sexy mais ce n’était sûrement pas l’endroit pour parler de ce sujet. Je sentais qu’il allait bientôt me mettre dehors. Alors autant tenter le tout pour le tout.
« On va se promener ? Vu que tu es là, je suppose que ça ne pose aucun problème à ce qu’on s’enfonce dans le parc. Si c’était le cas, on pourra toujours dire que je me suis perdue et que tu me ramènes ou que j’ai perdu quelque chose pour plus de vraisemblance si on est dans la direction opposée à la sortie. Ça pourrait être sympa; plus sympa qu'ici en tout cas, surtout que j'ai l'impression que tu vas m'inviter à sortir du parc d'une minute à l'autre si je reste ici. Du moins, seule. »
Je lui souris sur la fin, c'était son job après tout, je ne lui en voulais pas. Je savais que je rêvais un petit peu là mais qui ne tente rien n’a rien. Ça aussi je l’ai souvent expérimenté. Mon scénario tenait la route n’empêche. Quoiqu'il avait certainement aussi sa journée à terminer. Peut-être en avait-il même encore pour quelques heures mais je pouvais espérer…. Et tenter.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Mer 5 Aoû - 23:48



How I met your mother / lauren&dean

Dean ne savait même pas pourquoi il s'étonnait de ne pas réussir à cerner Lauren. Au fond, cela n'avait rien de surprenant puisqu'il ne connaissait que son nom et sa mère. Mais il n'arrivait pas à savoir si elle se moquait consciemment de lui ou s'il était simplement trop susceptible voir même paranoïaque. Toujours était-il qui lui trouvait, à l'heure actuelle un côté précieux, princesse. Ce serait peut-être normal après tout, une sorte de petite vengeance. Mais là, il allait un peu trop loin. Sûrement se fourvoyait-il complètement et il allait essayer de ne pas porter de jugement trop hâtif. Il hocha la tête lorsqu'elle répéta le titre de sa profession avant qu'elle ne lui fasse dresser un sourcil quand elle déclara être actrice. Une fois encore, il ne savait pas pourquoi il s'étonnait. Il n'avait posé ses yeux sur elle que depuis quelques minutes et ces quelques minutes lui avaient permis de se dire qu'il l'aurait imaginé dans quelque chose d'un peu plus 'classique' du genre prof comme sa mère (il faisait partie d'une famille où il fallait suivre le même métier que le paternel alors rien d'étonnant qu'il pense cela), infirmière ou autre. Pas actrice. Mais il devait avouer qu'il trouvait ça plutôt classe. Il la regarda se redresser.


- Actrice? répéta-t-il à son tour, étonné, C'est cool ça. Ça marche bien pour toi? J'ai toujours entendu dire que c'était un milieu de requin.  


Et alors quoi? C'était sûrement une battante, une acharnée dans son travail. Si elle se revendiquait actrice, c'était qu'elle pouvait en vivre et qu'elle s'y était fait une place. Encore plus si elle avait un badge vip!
Il lâcha un léger rire à la vue de la grimace de Lauren lorsqu'Aramis se décida à ne plus la lâcher.


- S'il t'embête trop tu me le dis. Il est bien élevé il arrêta


Cette fois-ci, son sourire était un peu plus 'franc'. Jusqu'à ce qu'il ne s'efface assez rapidement quand Lauren lui demanda d'aller se promener. Il ne tirait pas la gueule mais il pencha la tête sur le côté en la regardant l'air de dire "sérieusement?"


- C'est quoi cette proposition de balade totalement intéressée? la questionna-t-il avec un faux air dur Et ça c'est ton sourire spécial pour obtenir un passe droit?


Il soupira légèrement, résigné, avant de reprendre.


- De toute façon, tu n'as pas l'air de vouloir partir non? Tu serais pas du genre à essayer de revenir dès que j'aurais le dos tourné par hasard?


Il regarda Aramis, un sourire en coin, qui avait l'air d'avoir élu domicile à côté de la jeune femme.


- Tu sais que si tu fais la moindre connerie ou qu'il t'arrive la moindre chose du genre même une égratignure, ça me retombera dessus?


C'était presque sa façon à lui de dire oui en lui priant de ne pas faire de 'bêtises' puisque tout lui retomberait dessus s'il se passait quoique ce soit.
Il se mis alors à marcher, tout en gardant un oeil sur Lauren.


- Et ouais, l'armée! Je ne sais pas si c'est courageux, c'est juste que c'était prévu. Militaire de pères en fils chez les Fawley.


Sa mine se grisa une fraction de seconde et Dean se demandait bien si un jour son fils suivrait son exemple alors qu'il grandissait si loin de lui. Lui-même, alors qu'il avait grandi avec son père, avait longuement hésiter à devenir militaire lui aussi. Mais entre la mort de son père et l'ultimatum de sa future ex femme, il avait fini par choisir. À cette pensée, son pouce droit vint machinalement frotter son annulaire; à la recherche d'un anneau qu'il ne portait plus depuis quelques mois maintenant.
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Mer 12 Aoû - 23:34



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


A en croire sa réaction, il ne m’imaginait pas du tout actrice, comme je n’avais absolument pas pensé qu’il puisse être militaire. Ça avait un côté amusant de voir les (fausses) images qu’on pouvait se faire des gens. Je me demandais ce qu’il s’était imaginé, ce pour quoi j’avais la tête. Quoiqu’il en soit, je souris encore plus à son air étonné que lorsque que je lui avais déclamé ma profession. C’est vrai que ça en jetait. Pour moi aussi car je pouvais vivre de ma passion. Pas sûr que maître-chien en soit une à la base… Ou peut-être pas. Après tout, il avait fait comprendre qu’il n’y avait rien d’étonnant à le savoir travailler dans un zoo quand on le connaissait.

Et est-ce que ça marchait bien pour moi ? Oui, Dean, très bien, pensais-je sur le champ. Il était chou de s’en préoccuper même si à la base ce n’était qu’une question de pure politesse. Je hochai lentement la tête alors que je l’entendais dire que ça devait sûrement être un milieu de requin.

« Oui, ça l’est. Mais ça marche bien, ça me plaît énormément. C’est pas… »

Je haussais les épaules en grimaçant, que répondre à ça ? Oui, il y avait des coups de putes et oui, il fallait se débrouiller pour s’imposer. Mais ça aussi ça me plaisait énormément. 

« Je fais en sorte de bien m’entourer. »



Il n’y a pas de secret, les bonnes relations, ça aide partout. Le talent aussi. Et les coups bas, comme je disais. La conversation finit par dévier sur une balade, Aramis, lui, moi. J’avais tenté le tout pour le tout, j’avais à vrai dire bien peu d’espoir, et j’avais cru comprendre dès son changement d’expression que c’était fichu. Mais il n’en était rien. Il fallait croire que mon sourire-passe-droit avait dû fonctionner car il semblait faiblir. Il insinua même que je pourrais revenir sans lui, ce à quoi je souris (encore) innocemment en secouant la tête. Autant lui faire croire que ça ne serait pas le cas, même s’il y avait de bonnes chances pour qu’il ait vu juste (non pas que j’insisterais, mais je retenterais le coup…. Un jour…. Ailleurs….). Sa façon de me répondre avait toutefois quelque chose d’étrange, comme s’il me reprochait quelque chose, alors qu’au final il semblait vouloir dire oui. Je ne lui mettais pas un couteau sous la gorge non plus. S’il ne le sentait pas, autant qu’il le dise plutôt que de me mettre en garde comme une gamine ou une demeurée. 

« Hé, détends-toi, merci pour tes conseils mais je ne suis pas idiote au point de nous attirer des ennuis. »



Je voulais dire : nous attirer des ennuis supplémentaires alors qu’on allait déjà tirer sur la corde. Celle qui permettrait de terminer la journée d’une manière « normale », sans que personne ne risque un avertissement ou sa place, sans que personne ne soit blessée apparemment. Je reconnaissais que j’étais ingrate sur ce coup-là vu le privilège qu’il m’accordait mais s’il était là pour me le gâcher… Je haussai les sourcils en lui souriant pour calmer le jeu. Mais sérieusement, qu’il se détende, moi tout ce que je veux c’est passer un chouette moment. Est-ce qu’il était déjà aussi chiant plus jeune ? Parce que si c’était le cas, je plaignais ma mère à l’époque.
  

On se mit tout doucement en marche. Je me penchai l’espace de quelques secondes vers Aramis pour lui caresser la nuque tandis que j’écoutais son maître parler. Militaire de père en fils. Une famille qui devait être extrêmement carrée, tout le contraire de la mienne.

« Tu es donc du genre à suivre la voie toute faite qu’on t’a tracé ? »



Ce n’était pas un reproche, je crois même que mon ton était doux. J’enviais peut-être cela parce que moi, on ne m’avait tracé aucune voie, sinon celle de choisir ce que j’estimais être le mieux pour moi, ce qui n’est pas toujours évident. J’avais eu de la chance d’avoir le théâtre qui s’était rapidement imposé à moi. Pourtant, son expression s’était minée. Était-ce à cause de ce que j’avais dit ou de ce qu’il venait de m’expliquer ? J’essayai donc de bien lui montrer que je ne critiquais pas du tout ce qu’il venait de dire. 

« Je trouve ça chouette cette tradition familiale. Et encore plus le fait que ton père t’ait donné l’envie de devenir militaire. »



Pour moi, cette évidence s’imposait. Je ne pouvais concevoir qu’à notre époque quelqu’un choisisse un mode de vie dont il ne voulait pas. Nous vivions dans une société suffisamment libre et évoluée pour cela. 


« Tu as des enfants ? Tu es avec quelqu’un ? »



C’est vrai que jusqu’à présent, je ne m’étais même pas posé la question alors qu’il n’y aurait rien de plus normal. Et comme pour lui montrer que je m’en fichais, moi, la Lauren adulte et indépendante, j’ajoutai non pas sans un sourire que je voulus malicieux :

«  Tu fais toujours dans les vieilles ou tu t’es rabattu sur plus jeune ? »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Dim 16 Aoû - 17:53



How I met your mother / lauren&dean

Rapidement, la jeune femme confirma qu'en effet, ça marchait bien pour elle, qu'elle aimait ce qu'elle faisait et qu'elle était bien entourée. Rien de bien étonnant à tout cela. On ne devient pas actrice si on déteste jouer la comédie. Et si on arrive à percer dans ce milieu, c'est forcément que l'on est bien entouré. Dans ces milieux là, le talent ne suffisait pas uniquement. Il fallait avoir le bras long et apparemment, Lauren devait l'avoir! Sans dire un mot, Dean se contenta alors d'opiner du chef, glissant les deux coins de sa bouche vers le bas. Ce n'était pas une approbation, puisqu'il n'avait aucunement à en donner une mais c'était le visage qu'il faisait quand il se disait que ce n'était pas mal. C'était même plutôt bien pour elle. Était-il pour autant content pour elle? Peut-être, peut-être pas. Une toute autre réponse de sa part n'aurait absolument pas impacté sur la vie de Dean cela dit.  
Quelques secondes plus tard et sans réel débat pour le persuader, le maître chien accepta que Lauren le suive dans le parc alors que plus aucun visiteur (du moins normalement) ne devait s'y trouver. Il n'avait pas être très dur à convaincre, il n'était pas réellement d'humeur à lui courir après si elle comptait revenir. Autant la garder à l'oeil à ses côtés.
Seulement, il ne tarda pas à regretter la décision qu'il avait pris lorsqu'elle lui pria de se... Se détendre?! Il ne savait pas s'il avait une furieuse envie de rire ou de la faire aller se baigner avec le Mosasaure. Bon, ok, la deuxième option était légèrement... Excessive. Il allait donc se contenter de rire. Un éclat de rire si railleur qu'il résonna presque dans cette partie du parc désert. Si pour elle, il était tendu là, que viendrait-elle à penser si elle le voyait vraiment sur les nerfs?  Il ignorait comment était l'ambiance dans son travail au théâtre mais ici, il voyait toutes les raisons du monde d'être comme il était sur ses horaires de travail. En dehors de celles-ci, il n'y aurait eu aucun soucis. Il inspira un bout coup, tâchant de se remettre dans le crâne les ordres qu'ils avaient tous reçu ici: que les vip étaient les hôtes d'élites, que bien qu'ils étaient loin d'avoir tous les droits, il fallait toujours rester poli et courtois avec eux (cela valait pour tous les visiteurs cela dit). Bla, bla, bla.


- Ouais, tu as raison, merci. Je vais essayer de suivre ton conseil et faire comme si je n'allais pas entraîner volontairement quelqu'un qui n'a pas le droit d'être là dans un parc rempli de dinosaures qui n'ont pas forcément l'habitude de voir du monde quand la nuit est tombée sans même la prier de faire attention.


Il s'amusait à jouer le tendu mais c'était certain que s'ils continuaient à "s'énerver" mutuellement comme ça, ils allaient vite rebrousser chemin. Elle regagnant son hôtel et lui terminant sa journée/nuit.


Plus tard, alors qu'ils avaient tout de même décidé de se mettre tous les trois en route et qu'ils s'enfonçaient à présent dans le parc, le ton avait changé.


- On peut dire ça. J'ai mis pas mal de temps à la suivre cette voie mais au final, je m'y plaît. Ça me permet d'être assez mobile et même de bosser entouré de dino, ça je ne m'y attendais pas trop je t'avoue.


Pour le reste, il tairait le fait que son père n'avait pas apprécié le fait que Dean se tire aux quatre coins du monde et que celui-ci avait décidé de s'engager uniquement après le décès de son père. Déjà parce qu'il n'allait pas déballer sa vie comme ça et surtout parce que ça n'intéresserait probablement pas Lauren. Cependant, elle lui posa un mini "interrogatoire" et la première question ne manqua pas de serrer le coeur de Dean. Mais par chance, et sans le savoir, la dernière question de Lauren ne manqua pas de le faire sourire. Comme pour répondre à la malice qu'elle avait dans le regard en posant cette question, Dean décida de lui répondre sur le même ton.


- Je fais dans tout ce qui est légal et consommable. De la majorité à la ménopause, tout me va!


Pas très classe et un brin macho dit comme ça mais c'était, dans le fond, la vérité.
Sur un ton plus sérieux, il reprit.  


- J'ai un petit garçon de cinq ans, Chris.


Sa voix était mêlée de douceur, de fierté et d'amertume.


- Et toi alors? Tu ne fais pas dans le troisième âge en voulant à tout prix faire l'inverse de Cecilia j'espère?  
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Dim 16 Aoû - 23:00



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


Il y avait quelque chose d’étrange dans ce moment qu’on était en train de vivre mais je ne savais dire quoi exactement. Un semblant d’irréalité à nous promener, lui (et particulièrement lui) et moi, dans ce parc. Pas la peine de préciser que j’adorais, que je savourais, ce moment si étonnant, tout simplement pour sa particularité.

Je me souvenais que Dean n’avait jamais été spécialement amical avec moi – sans être désagréable pour autant, mais je ne me rappelais pas qu’il eut été quelqu’un de tendu et susceptible. Les effets des années, que ce soit pour l’oubli ou que ce soit pour un changement chez lui. Peu importait, je reconnaissais volontiers avoir été ingrate et  peu reconnaissante pour la faveur qu’il m’octroyait. Alors, après qu’il m’eut bien fait comprendre railleusement que j’exagérais, je secouais la tête en souriant. Il n’y avait pas de quoi qu’on se prenne la tête, ni lui ni moi.

Heureusement,  peu après, l’atmosphère s’apaisa. Il y avait donc peut-être une chance que la balade soit un peu plus agréable que ce qu’elle laissait penser de prime abord. Nous parlâmes de son métier. Rapidement. Et je m’enquis ensuite de sa situation : femme, enfant, et tout ça. Je le regardai avec de grands yeux surpris lorsqu’il me répondit, non pas pour son « mode de vie » mais davantage pour la manière dont il m’en fit part. Tellement crûment. J’en éclatai très vite de rire en le regardant.

« T’es pas sérieux ! »



Je croyais sincèrement qu’il plaisantait mais je compris très vite à son expression qu’il semblait pourtant dire la vérité.

« T’es sérieux… ! »



J’en souris encore plus d’amusement. Ça contrastait plutôt avec cette image hyper droite que je venais de me faire de lui. Et puis, il me dit qu’il avait un fils. Etonnant ça aussi vu ce qu’il venait de me dire. Je tournai à nouveau la tête vers lui en répétant le prénom de son fils, « Chris », à voix haute. Il ne précisa rien sur la mère de l’enfant et vu ce qu’il venait de me décrire sur ses relations avec les femmes, je supposais qu’elle ne faisait plus partie de la vie de Dean. J’avais remarqué cette petite amertume dans sa voix mais je n’étais pas sûre que ça soit une bonne idée de l’interroger davantage sur ce sujet. De toute façon, il me demanda si je faisais dans le troisième âge. Plus précisément, il espérait que je ne faisais pas dans le troisième âge. De suite, je le repris :

« Tu espères ? »



Je haussai les sourcils avec un grand sourire, juste histoire d’en rajouter davantage.

«  Le troisième âge, tu te rends compte de ce que tu dis ? Non non non ! Et puis, ma mère n’avait pas pour habitude de ramener des petits jeunes à la maison, tu as été une exception. Et heureusement, ça a déjà été assez bizarre avec toi si tu veux tout savoir. »



Est-ce qu’il s’en était seulement rendu compte que pour moi ça avait été étrange de la voir avec quelqu’un de presque mon âge ? J’étais habituée à bien des choses avec ma mère, mais ça, ça avait marqué l’adolescente de l’époque. Néanmoins, pas de rancœur dans ma voix, c’était juste un fait (une petite pique pour être totalement honnête) que je lui avais lancé avec un sourire.

« Pas d’homme, pas d’enfant. »



Je n’y avais même jamais pensé sérieusement pour ce dernier point. J’avais un mode de vie qui laissait peu de place pour un petit bout demandant plein d’attention et de temps.

« Bon, Dean Fawley, c’est pas tout ça mais emmène-moi à un endroit où on peut apercevoir ces fameux dinosaures une fois que les gens de mon espèce rentrent à l’hôtel et les laissent en paix. Je suis certaine que tu en connais. Et promis, pas d’égratignure. »



Et comme je commençais tout doucement à comprendre qu’il ne fallait rien exiger de lui, même si je plaisantais en partie dans ce que je venais de dire, j’ajoutai avec un sourire tout mignon:

« S’il-te-plaît. Après, je te laisse tranquille. »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Sam 22 Aoû - 0:38



How I met your mother / lauren&dean

Bizarrement ou pas (car encore une fois, il ne la connaissait pas vraiment pour ne pas dire du tout) Lauren choisit de ne pas en rajouter suite au renchérissement du maître chien. Bizarrement ou plutôt intelligemment. Elle s'était contentée de sourire en secouant la tête. Aussi, et à l'instar de son interlocutrice, un sourire vint se dessiner discrètement aux coins de ses lèvres après un soupir. Fort heureusement, quelques minutes plus tard, toute trace d'énervement semblait s'être envolée et la conversation tourna tout naturellement sur le "statut" de chacun. La réponse de Dean ne manqua d'ailleurs pas de faire rire Lauren. Tant mieux, elle n'avait pas l'air du genre à s'offusquer d'entendre un homme parler comme ça. Elle sembla cependant avoir un doute, lui demandant s'il était sérieux. L'air faussement innocent, Dean haussa les épaules. Bien-sûr qu'il était sérieux, pourquoi devrait-il cacher son amour pour les femmes? En tout cas, ça la faisait sourire.
Il l'interrogea à son tour et elle ne manqua pas de relever le terme qu'il avait utilisé dans sa question. Et avant qu'il n'eut le temps de 's'expliquer' sur ce choix de mot, elle répondit à sa question. Et l'informa même que Dean avait été le seul jeune à se faire sa mère. Alors là, il n'était pas peu fier! Oui bon, il en faut peu à un homme pour être fier sur ce sujet. L'exception était le terme parfait! Sa "fierté" n'en prit même pas un coup lorsque Lauren lui dit que sa présence, à l'époque, avait été assez étrange. Il voulait bien le croire mais selon lui, il n'y était pour rien. Et s'il fallait jeter la pierre à quelqu'un, c'était plus de la faute de Cécilia qu'autre chose. Mais bon, si elle devait en vouloir à quelqu'un, c'était tout naturel qu'à l'époque, elle tombe sur l'inconnu et non pas sur sa mère.
Dean hocha la tête lorsqu'elle déclara n'avoir ni homme ni enfant. Ce n'était pas plus mal pour elle après tout! Pas d'homme, pas d'enfant, pas de problèmes. Bon choix de vie quand on est encore jeune.        


- Bah écoute... Tu rentres dans la catégorie "légal et consommable" donc j'espère, c'est le bon mot!


Il blaguait souvent à froid alors c'était sûrement difficile de savoir s'il était sérieux ou pas à ce moment là.


- Sérieusement, je ne faisais même pas attention à l'époque si ça pouvait être bizarre ou pas pour toi. J'aurais peut-être dû être un peu plus discret. J'espère que j'ai pas traumatisé ton adolescence quand-même ajouta-t-il néanmoins avec un brin de facétie.  


C'était ce qui pouvait se rapprocher le plus d'une excuse.

Naïvement, il pensait que discuter avec Lauren lui ferait oublier pourquoi est-ce qu'ils étaient là, tous les trois. Mais rapidement, elle en demanda plus que de marcher dans le parc. Il tourna sa tête vers elle.


- On te donne ça, tu prends ça? la questionna-t-il en montant successivement sa main de son avant bras à son épaule.


Il regarda autour de lui et ils s'approchaient de plus en plus de la gyrospèhre.


- Tu sais malgré ton sourire je ne pourrais pas te montrer plus que ce que tu peux voir en journée? Parce que pour le reste, l'accès est ultra réglementé.


Il y avait des coins où, même en tant qu'employé, il n'avait pas le droit d'aller.


- Le plus simple serait que tu me dises où est-ce que tu comptais aller avant que je ne te choppe? Ça veut pas dire que je serais d'accord pour que tu y ailles ce soir mais... dis toujours!   
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Dim 23 Aoû - 15:53



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


Les mecs et leur fierté… Souvent mal placées, parfois dérangeantes. Mais en l’occurrence, ce n’était pas le cas. Celle-ci n’était guère surprenante, pas non plus inappropriée, juste amusante. Et facilement repérable à l’expression de son visage, ce qui me fit sourire. Il n’y avait pas photo, l’atmosphère était bien moins lourde qu’il y a quelques minutes. Même lorsqu’il reprit la parole pour me classer dans sa fameuse catégorie et même si j’aurais préféré qu’il ne le fasse pas. A voix haute en tout cas, car bien entendu je l’aurais mal pris s’il avait décrété que je n’y appartenais pas. Je tournai la tête vers lui et le fixai quelques secondes, en attendant la suite. Mais il n’y eut pas de suite. Il aurait au moins pu sourire, faire un petit signe, montrer qu’il plaisantait, mais rien ! Dean, un beau salaud qui ne s’en cachait pas ou un petit plaisantin à la limite du politiquement correct ? Il se contenta d’enchaîner en me disant qu’il n’avait pas prêté attention à ce que ça me faisait de voir un petit jeune avec ma mère, qu’il aurait dû être plus discret, et tout et tout. Je tournai la tête vers lui en lui souriant doucement.


« J’avais bien remarqué que tu ne faisais pas attention à quoi que ce soit me concernant. »


Je détournai les yeux pour regarder à nouveau devant moi, vers là où on allait, et j’ajoutai plus malicieusement :


« Je m’en suis remise, t’inquiète. »


Que je me sois remise du traumatisme qu’il aurait soi-disant pu me causer ou du fait qu’il n’ait jamais fait attention à moi à l’époque, je n’avais pas envie de le préciser. Il n’avait qu’à deviner. Et puisqu’il jouait sur la provocation avec sa petite catégorie à la con, je ne vois pas pourquoi je ne pouvais pas m’amuser avec lui, moi aussi.


« Au fait, comme j’entre dans tes critères pour me retrouver dans ton lit, des critères très étudiés et profonds d’ailleurs, je préfère te rappeler que je rentre aussi dans la catégorie « fille d’une ex », pour rester correct. J’imagine que tu rencontres rarement ce cas de figure mais penses-y, adapte tes critères peut-être. »


Contrairement à lui, je souris. Tant pis si lui l’avait été (ou pas en fait), mais je ne voulais pas qu’il me prenne au sérieux même si le fond n’en était pas moins vrai. Et hop, sans lui laisser le temps de réagir verbalement, j’enchaînai de suite avec ma volonté d’approcher des dinosaures… Ce qu’il me reprocha de suite. Je lui souris à nouveau, mais cette fois tout aussi innocemment qu’il avait déjà pu me sourire lui aussi face à pareille situation. Il pensait réellement que j’avais « juste » envie de me promener dans le parc ? Ce qu’il disait était vrai, j’étais du genre à toujours vouloir plus que ce que j’obtenais ou ce qu’on me donnait. Mais dans ce cas de figure, ça me semblait couler de source que c’était ce que je souhaitais et ce, depuis le début. Pas pour lui visiblement. Et revoilà qu’il reprenait son rôle d’emmerdeur. J’hochai la tête en souriant et en l’écoutant, agrémentant ce qu’il disait par quelques « Hmhm » faussement approbateurs. Bien évidemment que je comprenais et ce qu’il me disait ne me surprenait pas. Mais est-ce qu’il était vraiment obligé d’être aussi sérieux et peu amusant ?


« L’enclos du tyrannosaure, bien entendu. »


Ooooh OK, OK, c’était nul. Bien sûr que ce n’était pas là où je voulais aller. Je tenais à survivre à cette soirée.


« Je pensais simplement longer le chemin, dépasser la zone d’embarquement des gyrosphères, et espérer apercevoir l’une des espèces de ce grand enclos. Quelque chose comme ça. Je me disais qu’ils se rapprochaient peut-être lorsque le parc était plus calme. Je comptais sur la chance. Donc tu vois, comme en journée. Sauf qu’il n’y a personne et que ça va être bien plus agréable. »


Voilà, tout simplement, et c’est ce que disait l’expression de mon visage.


« Et si je te laissais m’inviter au resto ce soir, tu seras un petit peu moins à cheval sur tout ? »


Comme je l’ai déjà dit, qui ne tente rien n’a rien. 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Jeu 24 Sep - 23:30



How I met your mother / lauren&dean

C'était amusant comme le cerveau humain pouvait faire abstraction de certaines informations pour se concentrer sur d'autres. Ne pas faire attention à autre chose qu'à lui-même, qu'au plaisir qu'il pouvait retirer de cette relation, qu'à sa petite fierté mal placée. C'était tout bonnement égoïste. De l'égoïsme pur et dur, comme à son habitude. Centré sur tout ce qui le touche de près, pas plus. Et même si la phrase que venait de prononcer Lauren avait été lancé avec un sourire; Dean prenait conscience un peu tard qu'il aurait pu, aurait peut-être du agir autrement à l'époque. Soit être plus discret ou bien au contraire, plus présent, faire plus attention. Naturellement, cela n'avait pas traumatisée plus que ça Lauren. Heureusement. Le passé étant passé, elle affirma même, un air mutin, qu'elle s'en était remise. Bien. Très bien. Il n'avait clairement pas envie de passer Dieu seul savait combien de temps à tenter de s'excuser pour quelque chose dont, au fond, il n'avait pas envie. Heureusement que la petite Lauren devenue femme n'était pas rancunière! Elle semblait même enclin à la plaisanterie. Une plaisanterie teintée de sarcasme. Une plaisanterie acerbe d'autant plus intéressante, dérangeante pour le maître chien. La jeune femme rebondissait bien vite à ses remarques crues et il devait avouer qu'il commençait à apprécier cela. Une pique pour une pique. Dans la limite du raisonnable pour l'instant. Ça restait bon enfant, c'était même divertissant. Il se surprenait même à penser qu'heureusement qu'il avait croisé Lauren ce soir là, que sa garde passerait sûrement plus vite jusqu'à ce qu'elle le pousse très probablement à bout. Ou inversement. Le militaire secoua la tête en rigolant presque silencieusement. Elle se payait clairement sa tête mais en même temps, n'était-ce pas le but recherché pour lui à jouer le connard qui s'assume?


- Je rajouterais une sous-catégorie "ex belle-fille" en dessous de mes deux principaux critères. C'est assez inédit mais ça peut être sympa.


Il se garda bien d'ajouter le "tant pour toi que pour moi" qui lui brûlait les lèvres.    


À peine quelques secondes plus tard, elle répondit à sa question. Du tac au tac. Le tyrannosaure. Une blague plus tard, qui arracha à peine une naissance de sourire au chieur qu'était Dean; Lauren déclara qu'elle voulait "simplement longer le chemin, dépasser la zone d’embarquement des gyrosphères". Bon... Il devait avouer qu'il s'attendait à pire comme demande. Rien de trop extravaguant. Rien de dangereux. Dans le fond, c'était presque décevant pour l'homme et soulageant pour le maître chien en service. Il l'interrogea cependant du regard, se demandant si elle disait/demandait la vérité. Mais son regard sérieux ne dura pas. Il éclata d'ailleurs presque de rire après la dernière phrase de Lauren.


- Tu me laisses t'inviter? répéta-t-il en posant une main sur ses côtes Je dois considérer ça comme un honneur?


Il ne disait pas ça méchamment bien-sûr. Mais il voulait vraiment savoir si Lauren considérait ça comme un honneur, un cadeau de lui proposer de se laisser inviter au restaurant. Et en parlant de cadeau, il y gagnerait quoi, lui? S'il dépensait le moindre centime pour une fille qu'il ne connait, au fond pas, il espérait bien avoir quelque chose de... Concret à la clé. L'argent, c'était sacré pour Dean. Chaque pièce dépensée devait avoir son importance.


- J'y gagne quoi moi dans ce resto? Toi, tu me verras moins chiant mais moi?


Autant lui demander clairement. Il connaissait déjà la réponse mais qu'importe. Et alors qu'il achevait sa phrase, il entendit Aramis commencer à grogner très légèrement. Il regarda droit devant lui et en effet, ils étaient bien proches de l'enclos maintenant. Et s'il grognait, c'était sûrement qu'un gros dinosaure était relativement proche ou en approche.


- Prépare ton téléphone, ton stick à selfie et tout l'attirail tu devrais avoir ce que tu veux bientôt. Pas de flash par contre, inutile de le préciser j'imagine.


Il plaça sa main sur le crâne d'Aramis, le caressant de sa paume; un sourire presque béa aux lèvres. Le sourire béa qu'il infligeait à ses chiens. Ou à son fils, avant.   
  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Mar 29 Sep - 19:27



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


Je crois que Dean ne m’avait pas bien comprise. J’aurais dû être plus claire, plus explicite, car au grand jamais je n’avais voulu lui suggérer que cette catégorie devrait être une nouvelle classification de nanas à se faire. C’était tout le contraire, en fait. Je lui jetai un coup d’œil en finissant par rigoler en secouant la tête. Il comprenait ce qu’il voulait bien comprendre. Et c’était assez inédit ? J’espérais bien ! Ce que je n’avais pas prévu non plus, c’est qu’il réagirait de la sorte à ma suggestion de sortie au restaurant.

« Quoi ? Un honneur ? »

Je l’interrogeai du regard en mettant quelques secondes à comprendre ce qu’il sous-entendait, avant d’éclater de rire, tout simplement, justement à cause de ce qu’il sous-entendait et qui était à mille lieux de ce que j’avais voulu dire. Est-ce que c’est ce dont j’avais l’air ? Une garce prétentieuse qui « laissait » ou non les mecs l’inviter au restaurant ?

« Non !! C’était juste… »

Mais volontairement, je ne terminai pas ma phrase. Je pointai mon index vers lui et l’appuyai dans le haut de son bras, juste en-dessous de son épaule, en grimaçant avec amusement.

« Donc tu admets que tu es chiant. »

C’était une belle perche qu’il m’avait tendue là, je n’avais pu que la saisir. Je m’apprêtais à lui expliquer ce qu’il pourrait gagner à partager un repas avec moi mais son chien se mit à grogner. De suite, je m’arrêtai et me tournai vers Aramis, craignant un problème. Mais c’était tout sauf un problème en réalité selon Dean.

« Pas de flash… » répétai-je en souriant comme une gamine, ravie d’avoir ce que je voulais, comme il venait de le dire.

« Viens ! »

Sans attendre de m’assurer qu’il suivrait, je marchai d’un bon pas vers la clôture en bois qui séparait la zone d’embarquement des gyrosphères du parc réservé aux dinosaures. Je courus presque, en fait, et je ne m’arrêtais que contre la barrière en question. Je me penchai vers le parc qui s’étendait à des miles à perdre de vue. Lentement, un troupeau de quatre-cinq stégosaures avançait lentement. Ils ne venaient pas dans notre direction, ils longeaient seulement la zone d’embarquement. Lentement. Comme dans un de ces moments pour lesquels le temps s’arrêtait. Avec le soleil qui se couchait à l’arrière, la scène était magique. Pendant quelques secondes, je fus incapable de bouger, avant de me rendre compte de la chance que j’avais. Avant de me rendre compte qu’ils ne s’approcheraient pas de nous.

« Ils sont magnifiques. »

J'avais chuchoté, comme s'ils pouvaient m'entendre ou comme si je ne voulais en rien gâcher ce moment. Je ne sortis pas mon smartphone. Non. A la place, je pris appui sur mes mains, sur le haut de la barrière, pour me hisser dessus. Ce ne fût pas bien difficile vu qu’elle m’arrivait à hauteur de la taille à cet endroit. Je suppose que le parc comptait sur le bon sens des visiteurs pour ne pas s’aventurer au-delà. Le bon sens et les gardes. Toutefois, le seul « garde » - même s’il ne voulait pas qu’on l’appelle ainsi – présent ce soir-là était plutôt de bonne composition quand on insistait un petit peu. Du coup, à peine assise sur la barrière, je fis passer mes jambes côté « interdit », avant de mettre pied à terre. Rien de dangereux, on pouvait même y circuler dans une gyrosphère après tout. Cette fois-ci, je sortis mon téléphone tout en avançant d’un bon pas vers le troupeau, complètement subjuguée par ce dernier. Je voulais m’en rapprocher davantage, je ne voulais pas rester à des dizaines de mètres d’eux alors qu’ils n’en avaient que faire de ma présence. 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Maître chien
Localisation : avec Aramis


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Jeu 1 Oct - 23:01



How I met your mother / lauren&dean

Si sa réponse à la sous-catégorie avait fini par arracher un rire (dépité, probablement) à la brunette, sa question sur l'honneur semblait la surprendre. Soit il comprenait tout de travers, soit elle s'exprimait mal. Ou agissait d'une telle façon que Dean lui trouvait encore ce petit côté princesse, précieux. À n'en pas douter, cette fille unique devait avoir l'habitude d'obtenir ce qu'elle voulait mais aussi l'habitude d'être désirée; voir de se faire désirer. Du moins, c'était le portrait rapide que pouvait dresser Dean en la voyant coqueter en se "laissant" inviter au restaurant. Et quitte à continuer dans les stéréotypes qu'il pouvait avoir, il était également prêt à parier que si; par Dieu seul savait quel miracle, Dean finissait par l'inviter au restaurant; ce dîner lui coûterait un bras. Parce que oui, selon lui, l'actrice devait avoir des goûts de luxe. Comme toute bonne actrice angeleno qui se respecte. Ou comme tout bon client VIP. Les clichés ont la vie dure! La jeune femme finit cependant par rire à nouveau et Dean lui adressa un sourire. Un sourire presque soulagé puisqu'elle ne parla plus du restaurant. Elle mit cependant en lumière le fait qu'il était chiant. Oui, il l'avait admis. Il savait que, lorsqu'il travaillait, il n'était pas le plus drôle des mecs. Chiant était d'ailleurs peut-être le mot juste. Il avait le droit de le dire. Mais elle, c'était une autre histoire... Il jeta un coup d’œil rapide sur le doigt de la jeune femme et releva les yeux vers ceux de la jeune femme, un demi-sourire aux lèvres. Il finit par hocher la tête, admettant ainsi silencieusement.


Quelques instants (et quelques grognements) plus tard, Lauren allait enfin finir par voir ce qu'elle désirait. Des dinosaures pour elle "seule". Sans autres visiteurs, sans touristes transpirants, sans étrangers prêts à tout pour obtenir LA photo qui leur permettrait d'obtenir le plus de j'aime sur les réseaux sociaux. Vu comme ça, Dean pouvait comprendre la volonté de la jeune femme. C'est vrai que c'était un petit moment privilégié. Personne d'autre qu'elle, lui, Aramis et ce petit troupeau de stégosaures. Le maître chien n'oublia toute fois pas de mettre en garde la jeune femme sur le flash qui pourrait surprendre un dinosaure. Il ne pensait même pas nécessaire de lui dire de ne pas se pencher, s'asseoir sur la barrière et encore moins de passer de l'autre côté. Cela semblait couler de source. À sa grande surprise, alors que le troupeau approchait et que le soleil tendait à disparaître, Lauren ne sortit même pas son téléphone. Dean la regarda discrètement. Elle semblait absorbée par le spectacle qui s'offrait à elle. Les yeux écarquillés, telle une enfant. Finalement, ce n'était pas bien méchant. Ce n'était même pas désagréable.


Néanmoins, il n'oubliait pas que le parc avait fermé ses portes et que la présence de Lauren n'était pas vraiment autorisée ici. Il tourna alors le dos à la jeune femme afin de vérifier qu'il n'y avait vraiment personne d'autre ici (un employé par exemple). Il se tourna un court instant. Et lorsqu'il chercha à nouveau Lauren des yeux, elle n'était plus là. En fait, si, elle était là mais clairement pas à l'endroit où il l'avait laissé. Il mit une fraction de seconde à réaliser ce qu'il se passait sous ses yeux. C'était d'ailleurs drôle de voir tout ce qui pouvait se passer en si peu de temps. Lauren avait eu le temps de passer du côté 'interdit', de se diriger d'un pas pressé vers le troupeau et lui, il était resté là, bouche bée. Il sentait les poils dans sa nuque se redresser, un frisson lui parcourait le long de l'échine et ses poings commencèrent à se serrer. Aramis, lui, commençait à aboyer. D'une voix autoritaire, Dean lui ordonna de se taire et de ne pas bouger. Le berger allemand se figea mais restait à l'affût. Droit et fier, ses yeux fixaient la jeune femme qui s'éloignait. Dean, quant à lui, se mit à courir. Il sauta par dessus la barrière, après y avoir appuyer sa main droite. Et après le sprint le plus court de sa vie, il arriva au niveau de Lauren, qui était dos à lui. Elle avait même sorti son téléphone. D'un geste brusque (sans pour autant être violent) Dean attrapa le bras de la jeune femme, referma fermement ses doigts autour de celui-ci. Il se moquait bien de savoir s'il avait fait tomber le téléphone dernier cri de la jeune femme et il se moquait bien du troupeau qui n'était qu'à seulement quelques mètres d'eux.


- Putain mais qu'est-ce qu'il ne va pas chez toi?!


Toute trace de sourire s'était effacée de son visage et son regard était presque sombre. S'il y a bien quelque chose qu'il détestait, c'était être pris pour un con. Il ne lui laissa même pas le temps de répondre qu'il l'entraîna déjà vers la barrière. Et encore moins sans lui demander son avis ni même attendre qu'elle le fasse, il la souleva pour la repasser de l'autre côté. À nouveau, il sauta pas dessus la barrière. Il referma sa prise autour du bras de Lauren, pas décidé à la lâcher. De sa main libre, il tapota sa cuisse pour faire signe à Aramis de les suivre. Lauren, quant à elle, n'avait d'autres choix que d'avancer au rythme de Dean qui la traînait par le bras.


- Tu es au courant que les gyrosphères ne sont pas là pour décorer? C'est une protection. Une putain de sécurité. Ça t'échappe peut-être ce terme?


Il n'était pas entrain de crier mais son ton était sec, froid.


- Tu es au courant aussi que ce ne sont pas des animaux de compagnie? Ils sont imprévisibles. Tu te serais approcher de deux mètres de plus, tu aurais pu risquer ta vie.


"et ma 'carrière' par la même occasion" pensa-t-il


Il marchait vite, très vite; l'entraînant avec lui. La sortie se dessinait déjà sous leurs yeux.  


- Tu vas me faire le plaisir de ne pas re-rentrer dans le parc avant l'ouverture demain matin. Tu vas pouvoir aller te prélasser dans ton hôtel de vip, là où tu ne risqueras pas grand chose si ce n'est une gueule de bois.


À nouveau, il la força à passer de l'autre côté de la grille mais cette fois-ci, définitivement.


- Tu veux toujours plus que ce qu'on te donne? Tu ne pouvais pas te contenter d'avoir le parc quasi pour toi?


Il referma la grille. Lui, côté parc. Lauren côté sortie.

  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Actrice


MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren Sam 3 Oct - 14:37



Dean & Lauren ♦ How I Met Your Mother 


Est-ce que j’aurais réagi de la même façon si j’avais su comment cela se serait terminé ? Oui. Oui, sans hésitation. Ça sonnait ridicule mais les approcher de cette manière, cela avait été magique. Alors bien sûr, j’aurais préféré que Dean se contente de venir me rejoindre et d’admirer la scène à laquelle on assistait plutôt que de monter sur ses grands chevaux et de m’entraîner hors du parc. Bien entendu, je n’avais pas été à l’aise lorsque j’avais franchi cette barrière, mais ça avait été plus fort que moi. Ils étaient tellement beaux et impressionnants, je voulais m’en approcher, je voulais les voir de plus près, et j’étais persuadée que moi, si petite chose par rapport à eux, je ne risquais rien si je restais à distance et si je ne me faisais pas remarquer. Et puis, il y avait toujours cette foutue adrénaline de transgresser l’interdit, toujours aussi tentante d’y goûter. J’avais sorti mon téléphone et avait enclenché la caméra, juste pour immortaliser cette scène, ne pensant même plus au selfie qui m’avait motivé en ce début de soirée. Mais après à peine quelques secondes, je sentis une main se saisir de mon bras. Sous le coup de la surprise, je sursautai en me retournant vers celui qui s’avérait n’être que Dean. Je fus soulagée pendant deux petites secondes, rassurée parce que c’était lui et non pas quelqu’un qui avait débarqué. Deux petites secondes, jusqu’à ce que l’expression du militaire prenne toute la place dans mon esprit. Et aussi, jusqu’à ce qu’il me parle de cette manière.


« Je voulais juste… »


Je n’eus même pas le temps de terminer ma phrase, voire de la commencer réellement, qu’il m’entraînait déjà vers la barrière. Il marchait d’un pas rapide et, ses jambes étant bien plus grandes que les miennes, je dus trottiner pour le suivre.


« Aaaaïïïïe ! Mais lâche-moi ! »


Il ne me faisait pas réellement mal même si l’emprise de sa main sur mon bras n’avait rien d’agréable. Mais, parfois, j’avais tendance à en rajouter. Je crus qu’une fois arrivés à cette satané barrière, il me lâcherait et j’aurai l’occasion de lui parler pour tenter de le calmer mais il devait être encore plus énervé que je ne pensais car je n’eus même pas à franchir moi-même la clôture, il s’en chargea pour moi. Je profitai qu’il eut ensuite à la passer lui-même pour me retourner et faire quelques pas en arrière tout en ne le quittant pas des yeux et en glissant mon téléphone dans la poche arrière de mon pantalon.


« Calme-toi, je n’allais pas me jeter sous leurs pieds, simplement m’en approcher un petit peu plus ! »


Est-ce que je parlais dans le vent ? J’en eus l’impression car, de suite, Dean m’attrapa à nouveau le bras et invita Aramis à le suivre. Enfin, « nous » suivre, vu qu’il ne me laissa à nouveau pas d’autres choix, bien malgré moi, et ce, à la vitesse de marche qu’il m’imposait. Il me rabâcha les oreilles pendant de longues secondes avec la sécurité. Un peu plus tard dans la soirée, je lui donnerai raison (en partie) et je comprendrai la colère qu’il avait dû ressentir vu la responsabilité qu’il avait dans cette histoire. Mais en ce moment-même, dans ce parc qu’il me forçait à quitter, je ne voulais pas faire l’effort de lui accorder cela. Ce fût encore moins le cas lorsqu’il fit une allusion à l’hôtel, au statut de VIP, encore une fois. Dean me lâcha enfin lorsque je me retrouvai de l’autre côté de la limite du parc. Pourtant, il n’en avait pas terminé à parler de mon attitude. Sans rechigner, j’écoutais encore et toujours ce qu’il avait à me reprocher. En tout cas, en apparence, parce qu’au fond je n’en pensais pas moins. C’était quoi son problème exactement ? Entre temps, il avait refermé la grille entre nous. Toute une symbolique, pensais-je. Un léger sourire se dessina sur mon visage, un sourire rempli d’amertume. Un sentiment qui, néanmoins, se dissiperait rapidement. Mais pas devant lui, derrière cette grille qu’il venait de refermer. Je glissai mes doigts sur l’un des barreaux et m’efforçai de ne pas baisser les yeux devant cet homme en colère.


« Non, visiblement, je ne pouvais pas m’en contenter. Comme je ne pouvais pas m'empêcher d'aller dans cet hôtel de VIP, comme tu dis, avec tous les passe-droits qui s’accompagnent. Tu sais quoi? Je n’y peux rien si tu as un problème avec ça. »


Je le regardai pendant encore quelques secondes avant de glisser mes mains dans les poches de mon pantalon et de m’éloigner de la grille. Je m’écartai lentement, mais me retournai vers la grille au bout de trois-quatre pas pour lui lancer un peu plus fort :


« Et tu ne m’en voudras pas de ne pas te remercier !! »


Comme précédemment, mon ton fut teinté de sarcasme. Mais cette fois-ci, avec un peu de colère aussi. Et sans attendre quoi que ce soit, n’ayant pas d’autre choix que de rentrer vers l’hôtel, je me remis en route de suite, un peu plus rapidement.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hello, my name is
Contenu sponsorisé
and I love dinosaures





MessageSujet: Re: How I met your mother ft Lauren

Revenir en haut Aller en bas

How I met your mother ft Lauren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hank Williams- Mother's Best Flour Shows- Sortie CD
» Final Frontier Tour: PAS DE Lauren Harris en ouverture avec Dream Theater
» Mother Earth : Living With The Animals (1969)
» Diffusion de "How I met your mother" avec Enriqué!!!
» mother mountain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park :: 
Isla Nublar
 :: Zone A :: Gyrospèhre
-