AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

From yesterday [Isis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: From yesterday [Isis] Mer 30 Déc - 16:44

C'est fou ce que le temps pouvait vous filer entre les doigts. Entre le taf, les répétitions, les petits concerts sur l'île et quelques jours aux states, je n'avais pas eu une minute à moi. Combien de temps s'était écoulé ? Trois semaines ? Un mois ? Je ne savais même pas exactement. J'avais du boire un peu trop. Parfois je me réveillais l'après-midi, décalé. Hier mon frère m'avait secoué, une dispute a éclaté, il m'en a mis une. Il avait peur que je me laisse aller. Il a raison, je commençais. Pourquoi ça me faisait aussi mal ? Je n'en savais rien. Ou je le ne savais que trop bien. Et je ne pouvais pas l'assumer. C'était inéluctable et parfaitement ridicule de lutter, mais tout mon être le refusait. Mon âme aussi.

Assis le cul dans le sable, ma gratte à la main, j'observais le soleil se coucher. Dire qu'un jour je n'y aurais plus le droit. Est-ce que je parviendrais à me souvenir ? Et cette belle brune qui venait hanter mes rêves ? Isis. Je n'avais fait que la croiser depuis notre rencontre dans le jardin botanique... et quelle rencontre ! Mon sexe se dressait rien que d'y repenser. Elle m'évitait depuis, comme je lui avais suggéré. Ou bien était-ce moi ? Parce que je savais que j'allais l'entrainer dans mon abîme.

Las, je fis quelques accords. Ceux d'une chansons écrite il y a quelques temps mais toujours d'actu finalement.

From yesterday, the fear !
From yesterday, it calls him
But he doesn't want to read the message here
On a mountain he sits, not of gold but of sin
Through the blood he can learn, see the life that it turn
From council of one
He'll decide when he's done with the innocent


Je sentis une présence. Je connaissais cette odeur unique. Je relevais la tête, ma vision avait toujours été meilleure à la nuit tombée. Elle était là ma belle brune.
Listen to me ♫:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Mer 30 Déc - 23:27


From Yesterday
Elias & Isis
Je viens enfin de terminer ma journée de travail et il était temps. Comme la plupart du temps, les clients ont eu tendance à jouer avec mes nerfs et maintenant, grâce à eux, je commence mon week end sur les nerfs et complètement à cran. Normalement, directement après la journée de travail je rentre au bungalow pour me détendre et me prendre une bonne douche mais aujourd'hui, les choses sont différentes. Je passe par le bungalow comme à chaque fois, mais cette fois je ne vais pas sous la douche. Je me change pour enfiler une tenue beaucoup plus confortable, je ne fais même pas attention à toutes ces fringues que je laisse traîner même si je sais que Charlie ne va pas aimer. J'enfile mes baskets et je me dirige tout en trottinant vers la plage. L'air est vivifiant, il fait encore bon à cette heure là et il y a encore pas mal de monde qui se promène. Je salue quelques collègues et je change de route pour me rendre directement sur l'étendue de sable blanc. Une fois sur la plage, je retire chaussures et chaussettes afin de sentir le sable chaud sous mes pieds. Cette sensation me rappelle des souvenirs et je repense immédiatement à ma ville et mon pays natal. Les yeux perdus au loin, je ne fais même plus attention aux personnes qui m'entourent ni à tout ce qu'il se passe. La seule chose qui arrive à me sortir de ma torpeur ce sont quelques notes de musique. De là où je suis je n'arrive pas à bien distinguer l'instrument et je décide donc de suivre cette musique et d'avancer dans sa direction.

Il ne faut pas tellement de temps pour arriver pas loin de la source de cette mélodie. Seulement, une fois que je vois la personne à l'origine de tout ça, mon sang ne fait qu'un tour. Il est là... Celui qui me hante depuis cette fameuse nuit dans le jardin botanique... Celui qui m'évite depuis ce fameux moment. Je ne sais pas ce que je dois faire. Est ce que je dois aller le voir ou est ce que je dois faire demi tour directement et faire comme si je ne suis jamais venue ici.... Je n'ai pas le temps de faire ou de dire quelque chose, Elias lève les yeux de sa guitare et s'arrête tout net de chanter. Il ne dit rien, mais je sais, je sens qu'il sait que je suis là. Je dépose mes chaussures sur le sable et sans un mot, je viens m’asseoir en tailleur à côté de lui.

Je prend une profonde inspiration et je m'adresse à lui sans le regarder.

- Continue, ne t'arrête pas pour moi...

Bien sûr, j'ai envie de lui demander ce qu'il s'est passé, pourquoi il m'a évitée tout ce temps mais je me retiens. J'ai envie qu'il le fasse de lui même, je n'ai pas envie de le forcer à faire quoi que ce soit. Après tout, il n'a pas de compte à me rendre puisque nous ne sommes pas ensemble mais au fond de moi, je suis blessée et je lui en veux. J'ai l'impression que maintenant qu'il a eu ce qu'il voulait, il m'a jeté comme une vieille chaussette. Je serre les dents, je n'ai pas envie d'être mauvaise mais c'et plus fort que moi et je sors tout, toujours sans le regarder.

- Ou alors tu as peut être envie de partir et de ne pas me calculer....

Là je suis mauvaise, on dirait une gamine, mais je ne supporte pas qu'on me saute et qu'on me laisse sur le bas côté sans une quelconque explication.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Ven 1 Jan - 21:29

Je la regardais, avec plaisir. Elle avait l’air d’hésiter et moi je ne bougeais pas. Finalement elle prit place à mes côtés et me lançais une petite pique. J’eus un sourire en coin. J’aimais bien ce côté peste. Alors je recommençais à jouer et chanter. Je repris ma chanson du début. A la fin je soupirais et restais un moment interdit. Puis je finissais par me tourner vers elle. Son aura me frappait de plein fouet. Cette fille avait quelque chose de particulier et j'avais envie de me brûler les ailes dans sa lumière.

- C’est une chanson que j’ai écrite il y a un certain temps… mais rien ne change. Je suis content que tu sois là. Toujours aussi belle...


Elle me trouverait certainement bizarre. Je l’étais. Autant s’y faire si elle voulait me revoir. En cure, les psy étaient toujours d’accord sur un point : j’étais un écorché vif, du genre hyper sensible et destructeur. J’étais un pauvre type quoi. Heureusement que j’avais la musique pour me démarquer un peu. Les gens était plus conciliants avec les artistes que les bipolaires et compagnie.

- Je pensais que tu m’évitais.


Un peu salop ce coup-là. Je voulais savoir ce qu’il en était pour elle. Après tout, elle n’était pas non plus venue, n’avait pas montré plus d’égards que ça à mon attention.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Sam 2 Jan - 18:11


From Yesterday
Elias & Isis
Je ne dis rien, je me contente de rester assise. Je respire profondément, je viens de vider mon sac et même si je n'aime pas me conduire comme ça, l’abcès est enfin crevé et je lui ai dis tout ce que j'ai sur le coeur. De son côté, il est égal à lui même. Lorsqu'il se tourne vers moi après avoir fini sa chanson et qu'il parle, sa voix me colle des frissons et je me souviens immédiatement de tout ce qu'il m'a dit ce soir là. Lorsqu'il tourne son visage vers moi, mon souffle se coupe et j'ai l'estomac noué. Je crois que c'est la première fois qu'un mec me met dans un état pareil et ça me déstabilise. Il me parle de sa chanson, il me dit qu'il est content que je sois là et que je suis toujours aussi belle. J'essaye de cacher le fait que ce compliment me fait plaisir et je continue de faire la tête. Je ne trouve pas bizarre qu'il me dise ça, c'est tout à fait son genre d'agir comme ça mais j'aimerais vraiment que pour une fois il réponde franchement aux questions que je lui pose. Je remonte mes jambes de façon à pouvoir poser ma tête sur mes genoux. Je fixe l'océan et le soleil qui se couche au loin. Il fait beau et encore bon, pourtant je ne peux pas m'empêcher de trembler.

Lorsqu'il prend de nouveau la parole, je tourne mon visage vers lui presque choquée. Ce qu'il vient de dire finit de m'énerver.

- Tu te fous de moi là j'espère ?!

Isis en colère c'est une bombe à retardement qui peut exploser à tout moment. Mon teint de porcelaine a maintenant disparu et je suis rouge de colère, rouge contre le musicien qui n'a pas l'air si étonné que ça. En 2 minutes, il vient de réduire ma bonne humeur à néant. D'accord j'ai pas vraiment fait d'effort pour le revoir, mais quand même. J'attrape un petit caillou qui traîne devant moi et je le lance droit devant sans même faire attention aux gens qui peuvent passer.

- J'ai essayé les deux premiers jours mais ton bouledogue de frère m'a rapidement découragée. Apparemment, je ne suis pas assez bien pour toi et tu n'es pas assez bien pour moi.

Je ramasse mes tennis et je me lève. Je frotte mon short et mes cuisses pleines de sable avant de remettre mes lunettes de soleil.

- Je ne pensais pas que tu avais besoin d'une personne pour te dire quoi faire. Quant à moi je pense que je suis assez grande pour savoir ce qui est bien ou pas.

Je prend une profonde inspiration et je croise les bras.

- En tout cas... Je suis contente de voir que ça a l'air d'aller..

Je regarde autour de moi avant de me tourner une nouvelle fois vers lui.

- Je vais te laisser jouer. Tu transmettras mes amitiés à ton frère..

Non je n'ai pas envie de partir. J'ai envie de voir ce qu'il va faire ou dire... Mais si il ne me retient pas, c'est que son frère a certainement raison

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Ven 8 Jan - 21:59

Pendant un instant elle bouda mais je vis bien qu'elle n'était pas insensible à mes compliments. Un ange passa puis je repris la parole. Me victimisant à moitié. Sa réaction me fit sourire. Elle était furieuse. Son regard sombre avait viré au noir, impossible de distinguer ses pupilles. Je la trouvais encore plus désirable dans cet état. Mon entre jambes se durcit. Oui, j'avais un grain. Elle prit un galet et j'ai bien cru qu'elle allait me le jeter à la face. Non, elle le lança devant elle comme pour décharger sa colère.
Enfin, vint l'explication. Mon frère. Il avait mis son grain de sel. Pourquoi ça ne me surprenait pas ? Par contre qu'il lui ai dit qu'elle n'était pas assez bien pour moi me déplu fortement. Je fronçais les sourcils. Elle se leva et récupéra ses affaires. M'envoya une dernière gifle verbale avant de croiser les bras contre sa poitrine. J'attendais qu'elle se taise pour l'ouvrir mais elle enchaînait. Nerveuse la demoiselle.
Tout compte fait, elle restait plantée là à me fixer d'un air rageur. Elle attendait que je m'explique, ça ne faisait aucun pli. Alors j'allais parler. Oh, pas parce qu'elle le voulait, mais parce qu'elle le méritait. Si elle m'était indifférente, j'aurais sans doute rit et je lui aurais proposé qu'on baise pour la calmer.

- Mon frère...


Je soupirais.

- Il n'a pas tort sur un point. Je ne suis pas assez bien pour toi. Veux-tu bien te rasseoir ? Je vais choper un torticolis et si je me lève on aura un peu l'air con à discuter debout.


Elle n'avait pas bien l'air décidé. Je devais en dire plus. Je passais une main dans mes cheveux.

- J'ai un passé peu glorieux. Je suis un ancien drogué. Pas glam du tout. J'ai fait du mal à beaucoup de gens, dont mon frère. Je ne prends plus rien mais je ne suis pas moins dangereux pour autant. Veux tu bien te rasseoir ? S'il te plait, Isis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Dim 10 Jan - 23:13


From Yesterday
Elias & Isis
J'ai l'air fine debout, les bras croisés sur ma poitrine à attendre, à espérer, que Elias dise quelque chose qui me donnerait envie de rester avec lui. Le fait que j'ai parlé de son frère a du faire son effet car je vois l'expression de son visage changer du tout au tout. Je ne sais pas quelle genre de relation ils ont tout les deux, à vrai dire je m'en fiche, mais je ne supporte pas que quelqu'un me dise ce qui est bon pour moi ou pas. J'ai vécu pas mal de choses compliquées dans ma vie et venir ici, bosser sur cette île, est la choses la plus intelligente que j'ai fais de toute ma vie... Et je regrette encore moins d'être venue ici maintenant que je connais Elias. Sans bouger, ni changer de posture, je reste là à l'écouter me parler. Je fronce les sourcils quand Elias me dit que son frère a raison de dire qu'il n'est pas bien pour moi. Qu'est ce qu'il en sait d'abord ?! Je plisse le nez et quand il me demande de revenir m'asseoir, je ne bronche pas. Il passe sa main dans ses cheveux, je réprime un frisson. Le musicien continue de me parler un peu de lui et de son passé tout sauf glorieux. On a au moins un point commun, lui comme moi on a pas mal ramé pour en arriver là.

A la fin de son récit il me demande, il me supplie presque, de venir m'asseoir près de lui. J'ai le coeur qui bat à cent à l'heure et mes états d'âmes me semblent puériles maintenant. Je me racle la gorge et je fais un pas dans sa direction pour aller m'asseoir sur le sable, tout en gardant une distance de sécurité entre nous.

- Ton frère se trompe...

Je passe une main dans mes cheveux et je tourne mon visage vers lui. Je le dévisage, je détaille les traits fins de son visage et je me dis que j'ai de la chance de l'avoir rencontré ici.

- Je n'ai pas peur de toi...

Ma main prend la sienne et je la serre. Le contact de sa peau sur la mienne me fait frissonner. Je baisse les yeux vers le sable avant de les relever et de fixer l'horizon.

- Tu sais, je n'ai pas toujours été une gentille fille non plus. J'étais tellement chiante qu'aucune famille n'a voulue m'adopter. A 16 ans je me suis retrouvée parachutée dans les rues du Caire et je peux te dire que j'ai du faire certaines choses dont je ne suis pas fière pour survivre.

Je ne lâche pas sa main, mais je ne le regarde pas. L'orphelinat est une période de ma vie que j'aimerais vraiment oublier. Je soupire.

- Alors quand ton frère me dit que tu n'es pas bien pour moi, ça me fait sourire. Au contraire, je pense que tu es une des meilleures choses qui me soit arrivée...

Encore un truc que je ne fais pas en temps normal. En temps normal, j'aime garder ce que je ressens pour moi, mais là, comme à chaque fois, les choses s'emballent. Ce mec a le don de me transformer. Quand je suis avec lui, j'ai l'impression de ne plus du tout me reconnaître.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Jeu 14 Jan - 21:32

J’avais vidé un peu mon sac et elle finit par revenir s’asseoir. Pas trop près, je le remarquais. Comme d’autres filles elle pensait que mon frère se trompait. Si seulement elle pouvait avoir raison. Pour une fois, j’avais envie qu’une fille ai raison. Sûre d’elle, elle se tourna vers moi.

- Je n'ai pas peur de toi...

Je battis des cils. Je crois bien que c’était la première fois qu’on me disait ça. Et dieu sait qu’on m’en avait dit des choses ! Je la laissais prendre et serrer ma main. Mes poumons se remplirent d’air et le relâchèrent comme on le fait lors d’un moment symbolique. Cette fille me faisait un effet tellement étrange.

Elle se détourna de moi pour se confier à son tour. Mes doigts se mêlèrent aux siens sans que j’y réfléchisse. Je serrais sa main à mon tour en assimilant ce qu’elle venait de dire. On était des amochés de la vie, chacun à notre façon. Sa dernière déclaration me fit frémir. Je restais muet le temps d’encaisser. Ça me touchait mais comment y croire ? Je ne doutais pas qu’elle le pensait sincèrement mais moi, le mec torturé qui détruit tout ce qu’il touche sans raison valable… comment je pouvais être une belle rencontre ? Et en même temps, j’avais tellement envie que ce soit vrai. Je n’étais plus un gosse, j’avais envie de ne plus penser qu’à ma gueule. Je ne parlais pas d’avoir des gamins et tout le tintouin mais d’avoir une partenaire, une amoureuse, mon âme sœur.

- Je vais te faire du mal et tu vas me détester. Je ne sais rien faire d’autre… Et pourtant…

Je la regardais. Les mots avaient du mal à franchir mes lèvres, ma gorge cherchait à les garder prisonniers et je dus fouetter mentalement ma volonté pour parler.

- Je ne sais pas vraiment comment réagir face à cela Il y a quelque-chose dans tes gestes Qui me fait penser que je ne peux pas vivre sans toi Et ce sentiment me consume toute entière Je veux que tu restes…
la chanson:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Dim 17 Jan - 15:23


From Yesterday
Elias & Isis
Je sens ses doigts qui viennent s'entremêler aux miens et mon coeur s'emballe. Je suis envahie par une vague de chaleur et j'en ai presque le souffle coupé. Je suis parcourue de frissons et je n'ose même pas le regarder. Après tout ce temps sans le voir ni pouvoir le toucher, je respire enfin et je me sens enfin vivre. Depuis cette nuit là, j'avais l'impression de vivre en apnée et je me sentais démolie. Maintenant qu'il est là, tout près, qu'il me touche et me parle, je me sens enfin reprendre mon souffle. Je suis aussi soulagée de lui avoir dis ce que j'ai sur le coeur depuis notre première rencontre. Il ne s'en rend peut être pas compte, mais depuis qu'on s'est croisé au restaurant, j'ai la sensation que nous sommes destinés à être unis pour un bon moment encore, mais ça, je ne le lui dis pas, je le garde pour moi. Il serre ma main, je n'ai pas envie d'enlever la mienne, j'aime tellement sentir sa peau toucher la mienne. Sa phrase me serre le coeur, je n'aime pas entendre ce qu'il me dit et je dois me forcer à ne pas me sentir mal. Je déglutis et toujours sans le regarder, je lui répond, sourire aux lèvres.

- Pourtant la dernière fois, c'était tout sauf du mal que tu m'as fait...

Le rouge aux joues, j'essaye de ne pas montrer que je suis intimidée rien qu'en pensant à notre dernier rendez-vous. Je tourne finalement la tête vers lui et je suis submergée par le flot d'émotions qui passe dans ses yeux. La gorge nouée, j'ai l'impression que je vais exploser de l'intérieur. Je ne dis rien, je me contente juste de le regarder, je sens qu'il a besoin de dire quelque chose, je patiente. Il faut quelques secondes au musicien pour que finalement il lâche tout ce qu'il a sur le coeur. Je l'écoute avec soin, je le dévore des yeux et j'essaye de me concentrer sur ses mots et non sur ses lèvres que je meurs d'envie d'aller embrasser. A son tour, il avoue ce qu'il ressens et j'ai l'impression de me prendre un gifle en plein visage. Je déglutis difficilement et je m'approche un peu plus de lui, jusqu'à ce que je le touche avec ma jambe. De mon autre main, j'attrape doucement son visage et je lui caresse la joue. Je viens poser mon front sur le sien... Ma respiration est rapide, j'ai le souffle coupé.

- Je n'ai pas l'intention de partir tu sais...

Mes lèvres viennent embrasser tendrement les siennes et nous échangeons notre premier baiser depuis cette fameuse nuit. Je suis obligée de m'écarter pour pouvoir reprendre mon souffle, mais je ne le quitte pas des yeux comme pour garder ce contact entre nous.

- Je suis assez têtue comme fille et quand je veux quelque chose, je fais tout pour l'avoir...

Je souris, les yeux brillants.

- Et là ce que je veux c'est toi.... Malheureusement pour ton frère, je n'ai pas l'intention de me contenter d'un "il n'est pas bien pour toi"...

Je lâche sa main et je viens m’asseoir à califourchon sur lui, les bras autour de son cou. Je dépose un baiser sur le bout de son nez et je vais enfouir mon visage dans le creux de son cou pour y respirer son odeur et sentir sa chaleur.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Dim 24 Jan - 13:25

J’eus un sourire désabusé. Pour sûr l’autre fois je lui avais fait du bien, mais hors du plaisir charnel étais-je capable d’apporter autre chose que la douleur ? Je ne savais pas comment gérer le flot d’émotions, souvent contradictoires, qui m’envahissait. Il y avait ce que je devais faire et ce que je ferais. Et entre les deux : un fossé. Un peu comme entre le bon et le mauvais, le bien et le mal, le moral et l’amoral. Finalement je me laissais emporter par cette passion qui m’animait en sa présence. Je me fichais d’avoir l’air d’un lover ou quoi. Pour une fois j’étais sincère. Je la sentis se rapprocher puis elle me caressa la joue avant d’apposer son front au mien. Nos souffles se croisèrent, incontrôlables, presque hystériques. Mes poumons ne savaient plus fonctionner naturellement.
Je l’écoutais et acceptais son baiser. Mes lèvres ne demandaient que ça. Pas qu’elles. Encore uen fois mon corps se déglinguait à son contact. Quand enfin on fit une pause, elle me fixait. Ce qu’elle me dit alors me fit sourire. C’était un peu comme m’entendre lorsque je n’en démordais pas.

- Mon frère peut aller se faire foutre.

Elle vint s’asseoir sur moi et je glissais mes bras autour de sa taille. Elle se pressait contre moi, son doux visage enfouit dans mon cou. Je me mis à respirer ses longs cheveux d’ébène. Je me demandais qui elle était ? Qui était-elle pour me faire perdre la raison ? Une nouvelle drogue ? Si oui, je serais trop faible pour y résister. Je la serrais un peu plus contre moi, mes mains se baladèrent dans son dos pour la caresser. Soudain, je la fis basculer sur le sable, mon corps sur le sien. Je me redressais juste un peu pour l’observer. Sous les rayons lunaires elle avait encore plus l’air divin. Je la détaillais de mes yeux abimés puis me penchais pour embrasser son menton. Puis de petits baisers le long de sa mâchoire, je remontais vers le creux sous son oreille. Là je respirais son parfum avant de la mordre pas si tendrement que ça. Je sentis ses ongles s’enfoncer dans ma nuque. Mon corps répondit à cette attaque féline par des milliers de frissons. Mon sexe se dressa aussitôt. Je lui murmurais alors :

- Avais-tu des plans particuliers pour ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Mar 26 Jan - 11:24


From Yesterday
Elias & Isis
Assise à califourchon sur Elias, la tête enfouie au creux de son cou, je le sens, je respire son odeur. J'aime son contact, la chaleur qu'il dégage. Je suis tellement bien quand je suis avec lui. Cette relation va peut être nous faire du mal à tout les deux mais je m'en fiche. J'ai envie d'essayer et de tout faire pour que tout marche. Ses bras autour de ma taille ont réussi à réveiller le désir que j'ai pour lui, mais non, je ne veux pas qu'on gâche ce moment. Sa respiration est calme, il semble détendu et ça me fait sourire. On reste là, sans rien dire, se contentant de sentir et de caresser l'autre. J'aime sentir ses mains sur mon corps, j'ai la sensation d'être protégée, d'être en sécurité contrairement à ce qu'il peut penser.

Je pousse un petit cri de surprise lorsque Elias me fait basculer sur le sable pour se retrouver au dessus de moi. Les bras toujours accrochés à son cou, je souris lorsque je le vois me détailler du regard. Il a cette lueur dans les yeux qui a quelque chose de presque magique. A chaque fois que je le regarde droit dans les yeux, j'ai l'impression qu'il est capable de détailler mon âme et c'est assez perturbant. Il dépose un baiser sur mon menton avant d'en déposer un peu partout jusqu'à mon oreille qu'il vient mordre. Je frissonne, je me mord les lèvres, j'enfonce mes ongles dans son cou. Il me fait de l'effet, je sens mon bas ventre qui commence à me brûler et vu la bosse que je sens contre moi, je ne suis pas la seule dans cet état. Il me demande ce que j'ai l'intention de faire ce soir. Je souris et je caresse doucement sa joue.

- Je n'avais rien de prévu mais quelque chose me dit que tu as une idée derrière la tête...

Je redresse un peu ma tête et je lui attrape la lèvre et je la mordille délicatement avant de serrer un peu plus mes bras autour de son cou pour qu'il se colle un peu plus à moi. Je me tortille un peu pour bien me placer et mes mains descendent le long de son dos.

- Tu veux que je nous fasse quelque chose à manger ?

Les joues rosies, j'essaye de chasser toutes les pensées obscènes qui m'ont assaillies.  

- J'ai envie que tu me joues de la musique...

J'ai aussi envie qu'il me fasse plein de choses, mais ça, je le garde pour moi.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Ven 29 Jan - 0:00

Rien de prévu. C’était parfait.

- J’ai milles idées derrière la tête…

Comme toujours. J’étais un mec inventif. Elle se redressa pour me choper la lèvre puis m’attirer plus à elle. Je la sentis gigoter sous moi comme une petit anguille et ses mains se mirent à se balader le long de ma colonne.

- A manger ?

J’éclatais de rire et retenais une blague bien grasse. J’avais envie de lui manger quelque chose, ouais. Il me sembla qu’elle rougissait mais ce n’était pas facile à assurer dans cette pénombre.

- Si tu veux. Je suis bien curieux de découvrir tes autres talents.

Ma phrase se ponctua sur une note langoureuse, lascive. Il y avait quelque chose de lubrique dans ces quelques mots et on savait tous les deux de quels autres talents je parlais.

- Tu me fais quelque chose et je te jouerais un morceau. Ensuite, il faudra faire une pause…

Je la mordis dans le cou en riant à moitié. Je l’embrassais puis me redressais pour l’aider à se relever. Une fois debout, je l’attirais à moi pour l’embrasser. J’avais besoin d’un encas. Ma langue caressa la sienne, joua avec mais pas trop. Je serais sage jusqu’à la pause, promis. Je glissais une main dans la sienne alors que nos bouches se séparaient.

- Chez toi ? Chez moi, il y a un ours grincheux.

Elle acquiesça. Je ne savais même pas avec qui elle partageait son bungalow. Ce serait sympa de le découvrir. Un truc me disait que c’était moins bordélique que chez nous. Des mecs et Elena. On ne pouvait pas dire qu’elle était du genre fée du logis.

Je pris ma guitare de ma main libre et la suivi en fredonnant une chanson. On fut chez elle rapidement. Lorsqu’elle alluma la lumière, mes yeux ne s’y attendaient pas et je réprimais un frisson désagréable. Je lâchais sa main pour me couvrir les yeux lâchant un

- Putain de merde !

Et sans réfléchir, j’éteignais la lumière. A cette heure je préférais des bougies ou les rayons lunaires. Je devais avoir l’air schizo pour le coup.

- Désolé, j’ai les yeux sensibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Dim 7 Fév - 16:21


From Yesterday
Elias & Isis
Elias éclate de rire quand je lui propose de lui faire à manger et je devine sans mal qu'il a pensé à la même chose que moi. Je me tais, je me contente de sourire pour cacher ma gène et le rose qui vient colorer mes joues. Je me mordille les lèvres et je fais de mon mieux pour chasser toutes ces images de ma tête. Je frémis rien qu'en repensant au contact de sa peau sur la mienne lors de la fameuse nuit. Alors que je pense avoir réussi à contenir mes émotions, voilà qu'il prononce une phrase qui ne laisse aucun doute sur ce qu'il a en tête. Je me racle la gorge et j'explose de rire quand je le sens qui vient me mordiller la gorge. Il dépose un baiser sur mes lèvres et se relève avant de m'aider à faire de même. A peine debout, ma main toujours dans la sienne, il m'attire tout contre lui pour m'embrasser. Ce baiser est plus engageant que le précédent. Sa langue vient jouer avec la mienne. Je gémis, je frissonne, j'en veux plus mais non, Elias s'écarte et me laisse sur ma faim. Je passe une main dans mes cheveux et je souris quand il me demande où on va.

- Chez moi... Charlie est de garde cette nuit...

Rien qu'à l'idée de ne pas être dérangés, je m'imagine encore tout un tas de choses coquines et il me faut quelques secondes avant de redescendre sur la plage. Ma main dans celle du musicien, on prend la direction de mon bungalow. Je suis heureuse de l'avoir près de moi et heureuse que son frère n'ait pas réussi à l'éloigner. C'est bizarre mais je me sens complète que quand je suis avec Elias... Sur le chemin, on reste silencieux, Elias se contente seulement de fredonner une chanson.

On arrive assez vite au bungalow. Pour le coup, je me remercie intérieurement d'avoir fais du rangement et le ménage avant de venir sur la plage. Je rentre la première, la main toujours dans celle du musicien. J'allume la lumière et je ne comprend pas ce qu'il se passe. Elias lâche ma main pour se cacher les yeux en lâchant un "putain de merde" avant de se précipiter sur l'interrupteur pour éteindre la lumière. Il s'excuse pour ses yeux sensibles et je dois m'accorder quelques secondes avant de comprendre ce qu'il vient de se passer. Doucement, je prend sa main libre dans la mienne et je le guide vers le canapé pour qu'il s'y assoit. Je dépose un baiser rapide et je disparais quelques secondes.

- Ne bouge pas, je reviens...

Je reviens auprès de lui, un peu plus tard, les bras chargé de bougies et une boîte d'allumettes dans la poche. Sans bruit, je dispose des bougies ça et là dans la pièce et je les allume au fur et à mesure avant de retourner près de lui, sur le canapé. La lueur des bougies donne une atmosphère toute différente au salon et je dois bien avouer que ça me plaît.  

- Désolée... pour la lumière...

Inquiète, je le fixe droit dans les yeux et sans avoir sa permission, je vais doucement frôler ses paupières du bout des doigts. J'ai les mains qui tremblent. Je n'ai pas peur non, c'est que cette sensation m'est tellement agréable. Encore une fois, j'ai l'impression que de l'électricité me parcourt dés que je le touche.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Ven 12 Fév - 11:32

Ma réaction fut violente. C’est comme quand on joue à la baston et que l’autre vous fout un coup mal placé sans faire exprès, vous réagissez au quart de tour. Je m’excusais et fut soulagé de constater qu’Isis ne m’en voulait pas. Elle me guida jusqu’au canapé, m’embrassa et s’esquiva. Je l’entendais s’affairer. J’en profitais pour calmer mon cœur agité. Ma guitare trônait maintenant contre mon assise.

La belle brune revint avec des bougies. Elle les plaçait ci et là, puis les allumait. Ça donnait une autre dimension à la pièce. Quelque chose de mystique, de secret, à la fois terrifiant et rassurant. Comme notre relation. Quand elle eut fini, je n’avais pas bougé. Mes yeux allaient mieux, ma respiration aussi. Elle se tourna vers moi pour s’excuser encore. Et là, sans que je m’y attende, elle effleura mes paupières du bout des doigts. Mes cils frémirent et mes paupières se fermèrent. C’était agréable.

— C’était peut-être une excuse pour avoir des bougies.

Evidemment je mentais, mais je voulais dédramatiser la chose. Je laissais peu de gens me regarder droit dans les yeux comme elle le faisait. Elle finirait par voir les stigmates de ma décadence. Mes pupilles trop dilatées, le bleu de mes yeux qui paraissait se recouvrir de givre comme un lac en hiver. Tant pis, je prenais le risque.

Je posais les mains sur ses hanches et l’attirait à moi, la plaçant sur mes genoux. Elle était si légère. Pourtant pas anorexique.

— Bon sang, c’que j’aime ton corps…

Ma main droite passa dans son cou, mon pouce restant sur sa gorge. Nous étions presque à même hauteur ainsi alors j’approchais mon visage du sien. J’effleurais ses lèvres pulpeuses. Mon sexe était déjà au garde à vous. Cet obsédé ! Je ne précipiterais rien. Je l’avais déjà goûtée, mais si peu. Là, je voulais prendre mon temps. Mes lèvres embrassèrent son menton, sa mâchoire, ses joues, enveloppèrent le lobe de son oreille, avant de revenir aux siennes pour un baiser endiablé. Je me retins de la faire basculer sur le canapé. Prendre son temps.

Nos bouches fiévreuses étaient enflées lorsque je la libérais.

— N’as-tu pas parlé de cuisine ? dis-je amusé.

On pouvait faire des tas de choses dans une cuisine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Sam 13 Fév - 15:03


From Yesterday
Elias & Isis
Je sens les paupières d'Elias frémirent et se fermer sous mes doigts et je ne peux pas m'empêcher de sourire béatement. Moi qui n'ai jamais aimé les relations un peu trop "tactiles", je dois avouer qu'avec le musicien les choses sont différentes. Je suis tout le temps à la recherche du moindre contact avec lui, c'est comme si ce besoin était vital. A mon tour, je ferme les yeux, le sourire toujours dessiné sur le visage. Ce dernier s'agrandit lorsque Elias me dit qu'il s'agit peut être d'une excuse pour avoir des bougies. Le contact est rompu par le musicien qui vient poser ses mains sur mes hanches, affirmant qu'il aime mon corps. Assise à califourchon sur ses jambes, je passe mes mains derrière sa nuque que je caresse doucement. Les flammes des bougies dansent dans ses yeux et je ne peux pas m'empêcher de voir qu'ils semblent plus clairs que d'habitude. Je garde cette remarque pour moi, je n'ai pas envie de le mettre mal à l'aise. Je le fixe sans rien dire, je savoure la proximité, j'aime ça.

Lorsque sa main droite vient passer dans mon cou pour m'attirer un peu plus le visage vers le sien, mon coeur s'affole, j'en tremble presque. Ses lèvres viennent effleurer les miennes et le renflement sous mes fesses ne fait qu'accentuer la sensation de brûlure dans mon bas ventre. Je ferme les yeux alors qu'ils vient embrasser toutes les parcelles de mon visage et je ne peux pas retenir un soupir de plaisir lorsqu'il vient m'embrasser le lobe de l'oreille. Je me mordille les lèvres et j'accueille avec plaisir les siennes qui viennent une nouvelle fois m'embrasser, un peu plus fougueusement cette fois.  Alors qu'il s'écarte pour nous laisser le temps de reprendre notre souffle, je pousse un soupir, frustrée que les choses s'arrêtent. Je redescend sur terre lorsque Elias me parle de cuisine. Mince, je lui ai promis de lui faire quelque chose à manger ! Ni une ni deux, je me lève et je passe une main dans mes cheveux pour les remettre en place.

- Tu as envie de quoi ? J'avais l'intention de faire des fajitas. Ça te va ?

Pression, c'est la première fois que je vais faire à manger pour quelqu'un d'autres que mon colocataire ! Un peu nerveuse, je triture mes doigts avant de disparaître dans la cuisine. Une fois dans la cuisine, je m'adresse à Elias. 

- Tu veux boire quelque chose ?

Il me répond affirmativement et je sors deux bières bien fraîches du frigo. Alors que je pivote pour aller les ouvrir, je sursaute en voyant que le musicien vient d'entrer dans la cuisine sans que je l'entende. Je décapsule sa bière avant de la lui tendre, amusée.

- Ne me refais jamais ça...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Ven 26 Fév - 18:00

Des fajitas ? Je me léchais les lèvres, ça me mettait l’eau à la bouche. J’adorais ça ! Elle mettait dans le mille sans même le savoir.

- Ce sera parfait.

Elle s’éloigna vers la cuisine. Il me sembla percevoir un peu de stress. Avait elle peur de me préparer un peu de viande et couper des légumes ? Il ne fallait pas se mettre la pression. Je n’étais pas un fin gourmet de toute façon.

Je ne l’avais pas suivi tout de suite et lorsqu’elle se tourna vers moi, elle sursauta. Un peu plus et on perdait nos boissons. J’eus un sourire en coin, vraiment amusé. Je pris ma bière, ma main s'attardant exprès sur la sienne.

- Sinon quoi ? demandais-je en arquant un sourcil.

Je bus une gorgée.

- Allez dis moi si je peux faire un truc pour t'aider. Ou alors je te joue quelques morceaux ?

J'étais un macho, la cuisine ce n'était clairement pas mon domaine. A part pour bouffer. Cuisiner, la vaisselle, faire les courses... la barbe !

- Tu cuisines pour ton... ta coloc ? T'es avec qui au fait ?

Avais-je un concurrent à domicile ? Etais-je jaloux ? Un peu, ouais. Je voulais la posséder, que son corps et son âme m'appartiennent. Je ne souffrirais pas d'avoir un mec qui puisse se glisser sous ses draps à toute heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Lun 29 Fév - 11:29


From Yesterday
Elias & Isis
Je frissonne lorsque je sens la main d'Elias se poser sur la mienne alors qu'il prend la bière que je lui tend. Je fais de mon mieux pour rester impassible mais ce simple contact me trouble. Je me racle la gorge et je déglutis. J'affiche un sourire quand il me demande ce qu'il risque à me faire peur comme ça. Je plisse les yeux quelques secondes avant de lui répondre, amusée.

- J'aurais pu te gifler par pur réflexe... Ou alors si j'avais eu un couteau...

Mon sourire s'agrandit et je retourne à la préparation du poulet pour nos fajitas. J'essaye de me concentrer sur ce que je fais pour ne pas y laisser un bout de doigt, mais la présence du musicien tout près de moi ne m'aide en rien. D'un revers de la main je viens balayer une mèche de cheveux qui me gène et je me tourne vers Elias quand il me demande ce qu'il peut faire pour m'aider. Je désigne les couverts posé sur le plan de travail, un petit sourire malin sur les lèvres. 

- Tu peux aller mettre ça sur la table basse s'il te plaît ? Et après je veux bien que tu me joues de la musique.

Je ne pense pas qu'en me proposant son aide il pense à la cuisine mais je ne vais pas le laisser s'en tirer aussi facilement. Je met les morceaux de poulets à revenir dans la poêle avant de m'occuper de tailler tomates, poivrons et oignons. La remarque de Elias sur mon coloc me fait sourire. Je lève vers lui un regard amusé et je le laisse mijoter quelques secondes avant de lui répondre.

- Charlie. Il est biologiste.

Qu'est ce que je fais ? je lui dis de suite qu'il est gay ou je laisse planer le mystère encore un peu ? Le voir jaloux, oui je suis persuadée qu'il l'est, m'amuse et j'ai envie de jouer avec ça quelques minutes avant de lui dire qu'il n'a aucun soucis à se faire puisque Charlie ne joue pas dans la même cour que lui. Je rigole intérieurement alors que je m'attaque aux oignons. Mes yeux piquent et brûlent, c'est la merde et voilà que mes yeux se mettent à pleurer façon gros chagrin. Je lâche subitement le couteau et je me tourne à tâtons vers l'évier. Je me rince les mains, les yeux à moitié fermés et je passe de l'eau froide sur mes yeux sans trop m'attarder pour ne pas accentuer l'inconfort. Je me tourne vers Elias, les yeux rougis, humides et à moitié fermés.

- Serais tu jaloux ? Je marque une pause le temps d'attraper un bout d'essuie tout et de m'essuyer délicatement les yeux. - Charlie est gay Elias...

Je lui fais un clin d'oeil qui ne ressemble à rien avec mes yeux rouis et je vais déposer un baiser sur sa joue avant de reprendre la cuisine.

- C'est plutôt moi qui risque d'être jalouse si je le vois te faire du charme.

J'ai dis ça sans le regarder, les yeux baissés sur les légumes à tailler. J'ai les joues roses mais tant pis, j'assume !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Sam 12 Mar - 16:06

— Me gifler ou me planter ? Intéressant.

Les images m'excitaient. J'ai un grain, je le sais.
Elle sourit et retourna à sa préparation. Je proposais mon aide. Mettre la table. Je pensais à autre chose mais soit. La musique en revanche, ça me plaisait.

— Vos désirs sont des ordres, madame.

J’obéissais en posant une autre question. Un biologiste ? Je pensais qu’ils avaient leurs propres bungalows ceux-là. J’installais les couverts et revenais avec ma guitare. Il y avait une forte odeur d’oignons dans la pièce. Je ne pus m’empêcher de rire en voyant l’état de ma pauvre Iris.

— N’essuie pas…

Trop tard. Mon bras resta suspendu en l’air alors qu’elle finissait. Je posais ma guitare contre le mur. Je m’empressais d’ouvrir la fenêtre puis m’approchais d’elle. Je pris un torchon propre, le passais sous l’eau et finissais de combler la distance entre nous. Délicatement j’appliquais le tissu mouillé sur ses yeux rougis.

— Je suis 100% hétéro. J’aime trop les courbes comme les tiennes.


Ce que je faisais ne servait peut être à rien mais j’avais envie de m’occuper un peu d’elle. C’était un prétexte pour la toucher, évidemment. D’ailleurs mes lèvres se perdirent sur les siennes alors que je couvrais encore ses yeux. Un baiser fugace mais gourmand. Enfin je retirais le tissu et croisais son regard. En espérant que je ne causerais pas moi-même des larmes dans ces magnifiques yeux. Je restais accroché à son regard un moment sans rien dire. C’est le bruit de crépitements dans la poêle qui nous rappela à la réalité. Je m’écartais pour la laisser passer et allais récupérer ma guitare.

— T’as une chanson que t’adores ? Que je vois si je connais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Ven 18 Mar - 11:07


From Yesterday
Elias & Isis
Mes yeux piquent c'est affreux ! Je serre les dents, j'essaye de ne pas trop penser à cette sensation de brûlure qui me fait mal et je continue de couper ce que je dois couper. Déjà que je ne suis pas douée pour la cuisine alors si en plus je me met à pleurer à cause des oignons que je dois couper, niveau honte, je crois que j'ai atteins le sommet! Faudra que je demande à Charlie si il n'a pas une astuce pour éviter de me mettre à pleurer dés que je touche à un de ces légumes maléfiques. Je suis tellement concentrée à me dire qu'il ne faut pas que je touche mes yeux, que je frotte, que je ne vois pas Elias s'approcher de moi avec un torchon. Lorsque le torchon s'approche de mes yeux et que le musicien s'empresse de l'appliquer sur mes yeux, je ne peux pas m'empêcher de sursauter légèrement. Les yeux fermés, je savoure le contact du torchon mouillé et je pousse même un soupir de soulagement avant de manquer de m'étouffer en entendant la phrase pronconcée par Elias.

Je m'apprête à dire quelque chose et à sourire mais je sens ses lèvres qui viennent se poser sur les miennes pour leur donner un baiser, que je trouve un peu trop rapide à mon goût. Le fait d'avoir les yeux cachés n'aide pas à calmer mes hormones en furie et dés qu'il fait glisser le torchon pour me permettre de voir de nouveau, je me mordille la lèvre pour ne pas craquer et lui sauter dessus. Son regard se plonge dans le mien et on reste là, à se regarder dans le blanc des yeux pendant plusieurs secondes jusqu'à ce que les crépitements dans la poêle nous fassent redescendre sur Terre. Comme je n'ai pas envie de mettre le feu au bungalow, je m'empresse de vite retirer la viande du feu.

Derrière moi, Elias sa guitare dans les mains me demandent si il y a une chanson qui me fait envie. Je réfléchis pendant que je met tout ce qu'il faut dans des bols que je dispose sur un plateau.

- Joue ce qui te passe par la tête et surprend moi.

Je lui adresse un sourire et j'attrape le plateau avant de passer devant le musicien pour aller déposer tout ça sur la table basse du salon. La lueur des bougies me fait du bien aux yeux et ces derniers commencent à ne plus trop me brûler. Je m'installe dans le canapé, assise en tailleur et je relève mes cheveux en chignon un peu fouillis. Elias me rejoint et je m'installe pour l'écouter chanter...


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Mar 5 Avr - 16:51

Pendant qu’elle terminait de préparer, je pris ma guitare. J’entamais non pas une de mes chansons, mais Hallelujah, version Jeff Buckley. J’adorais cette musique. Elle me transportait. Calme, sensuelle, profonde. Quelque part, je trouvais qu’elle collait bien à cette soirée en compagnie d’Isis. Dans cette ambiance feutrée, presque mystérieuse grâce aux bougies.
Je sentais ses yeux posés sur moi. Ça me galvanisait. J’y mettais tout mon cœur pour lui transmettre mes émotions. J’avais envie qu’elle ai la chair de poule, comme moi.

Je terminais en grimpant sur le canapé. Derniers accords. Je relevais les yeux pour l’observer. Je la trouvais encore plus belle dans cette lumière. La chanson devait y jouer car je lui trouvais une aura différente. Encore plus forte. Je respirais un bon coup et reposais ma guitare. L’odeur de la viande et des épices me titillait les narines et réveillait mon appétit.

- Ne bouge pas, je te fais la tienne.

Sans attendre, je prenais une tortilla et commençait à la garnir. Elle avait tout préparé, je pouvais bien faire ça. Je m’appliquais. Je lui tendais une fois terminée.

- Bon appétit, ma belle.

A mon tour je préparais la mienne, moins appliqué. J’avais tellement envie de croquer dedans. Autant que de mordre cette peau presque diaphane qui s’offrait à moi, ce corps parfait dissimulé sous les vêtements d’Isis. Mais d’abord : remplir ma panse ! Nous mangeâmes donc. Je la félicitais sur ses dons culinaires, puis, entre deux bouchées, je lâchais :

- Dis moi une chose que tu n’as jamais dite à personne.

Moi et mes exigences relou. J’aimais bien ce genre de pseudo défi pour découvrir les autres. Savoir s’ils joueraient le jeu, s’ils étaient prêts à se mouiller ou s’ils allaient inventer un truc pourri. J’avais confiance en Isis, j’attendais donc patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Mer 13 Avr - 18:31


From Yesterday
Elias & Isis
Les premières notes de musiques résonnent et instantanément je me sens apaisée. Je me sens sereine et lorsque la voix d'Elias se fait entendre, mon corps est parcouru de frissons. Il a une voix tellement magique, qui transmet tellement de choses que je fois me pincer les lèvres pour ne pas me laisser submerger par les émotions. Quand il chante, je le trouve beaucoup plus intimidant qu'en temps normal, donc autant vous dire que je me sens toute petite dans mes souliers. Assise sur le canapé, les jambes remontées sous mon menton, je ne peux pas m'empêcher de le fixer alors que je me laisse emporter par la chanson. Je me surprend même à l'accompagner pendant les refrains. Je chante à voix basse, je n'ai pas envie de tout gâcher avec ma voix qui ressemble plus à des casseroles qui s'entrechoquent qu'à un chant mélodieux. Mon pied droit bat le rythme, je ferme les yeux et je me laisse transporter par l'instant, par le moment... C'est comme la toute première fois qu'on s'est vu, au bar. Nous sommes dans notre bulle et rien ni personne ne peut venir nous en sortir. Si Charlie décide de se pointer maintenant, je ne donne pas cher de sa vie.

La chair de poule sur tout le corps, j'ouvre une nouvelle fois les yeux et je ne peux pas les détacher de son visage. Quand il chante, j'ai l'impression de voir une autre facette de lui, un côté un peu plus écorché et c'est un côté qui me plait. La lueur des bougies qui danse dans ses yeux lui donne un côté presque mystique. Lorsque les derniers accords me parviennent, j'essaye d'atterrir et de poser les pieds sur terre mais je suis encore perdue dans le moment qu'on vient de partager. C'est la voix d'Elias qui me sort de mes songes lorsqu'il me dit qu'il me prépare ma fajitas. Je me racle la gorge et je me met dans une position un peu plus confortable. Je l'observe une nouvelle fois pendant qu'il me prépare ma galette et je dois me faire violence pour arrêter de le fixer et surtout pour ne pas paraître psychopathe. Je le remercie d'un sourire alors qu'il me tend ma tortilla, amusée par le soin qu'il a utilisé pour me la préparer.

- Merci, bon appétit à toi aussi...

Je croque à pleines dents dans ma fajitas en essayant tant bien que mal de ne pas m'en mettre partout. Je rougis, je ne sais pas si c'est à cause des épices ou de son compliment sur ma façon de cuisiner. Sûrement les deux. Je manque de m'étouffer lorsqu'il me demande de lui dire quelque chose que je n'ai jamais avoué à personne. Il ne me faut pas longtemps pour trouver mais j'hésite quand même un peu avant de le lui dire. Sans un mot, je me lève du canapé et je vais dans ma chambre avant d'en ressortir quelques secondes plus tard avec un jeton d’abstinence.

- Je suis une ancienne droguée... ça fait 5 ans que je n'y touche plus..

Les yeux baissée, je joue avec le jeton entre mes doigts. Je passe nerveusement une main dans mes cheveux avant de lui tendre le jeton.

- Je n'en suis pas vraiment fière...

J'affiche un sourire timide.

- Et toi ?

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Sam 16 Avr - 21:29

Nous vivions un moment unique, qui n’appartient qu’à nous. Il y aura d’autres moments qui y ressembleront mais rien n’est pareil que les premières fois. Cette première fois était parfaite. La musique, les bougies, les fajitas, notre proximité douloureusement délicieuse. Pourtant je risquais de tout foutre en l’air en lui posant la question qui tue. Elle se leva et quitta la pièce. J’avouais m’attendre à plusieurs réactions mais pas celle-là. J’allais la rejoindre quand elle revint. Elle tenait à la main un jeton que je reconnus aussitôt. Je déglutis. Bordel, je ne m’attendais pas à ça. Droguée. Je serrais les dents et la fixais sans un mot. Je n’arrivais pas à y croire. Ma douce, ma pure Isis avait connu la noirceur, la déchéance… Comme moi. Un pourquoi me brûlait les lèvres mais je le forçais à rester coincé dans ma gorge. Oui, parce qu’il devait y avoir une vraie raison. Elle ne pouvait pas être tombée dedans juste comme ça…

Et maintenant ? Dire que j’étais en abstinence depuis cinq ans n’était pas vraiment un secret. Il suffisait de discuter avec mon groupe ou de taper mon nom dans google pour le savoir. Et je lui avais dit que je m'étais drogué. Je m’humectais les lèvres.

— Je deviens aveugle.

Bam ! Cette révélation venait de m’arracher l’âme. Ouais, comme si je sentais un putain de poids me quitter. Je me sentais fébrile, totalement mis à nu. Je ne l’avais jamais dit à personne. Certes mon frère le savait, Elena aussi, par la force des choses, et je leur interdisais d’en parler. Même entre nous c’était tabou. Je n’assumais pas, je le refusais. J’en crevais ! Il fallait vite que j’enchaine avant de me sentir mal. Je fouillais dans ma poche et sortit quasiment le même jeton.

— Finalement, mon frère a un putain d’instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures



Emploi : Serveuse


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Sam 30 Avr - 16:55


From Yesterday
Elias & Isis
Oui je suis une ancienne droguée et c'est quelque chose dont je ne suis pas vraiment fière. Très peu de personnes le savent, voir pas du tout et je crois que depuis que je suis clean, Elias est la seule personne à qui je l'ai dit. Cette période de ma vie n'est pas quelque chose que j'aime me rappeler et je préfère la mettre dans un coin, bien enfoui dans ma tête. Je ne suis pas fière de moi, pas fière de toutes les conneries que j'ai pu faire quand j'étais encore gamine. Je lève les yeux vers Elias, j'ai peur qu'il me juge et qu'il se rende compte que son frère a raison, que je suis peut être un danger pour lui. Je ramène une mèche de cheveux derrière les oreilles et je baisse les yeux vers mes doigts. Je n'ai plus faim, toute cette histoire m'a coupé l'appétit. C'est bizarre, mais avec ce que je viens de dire au musicien, j'ai peur qu'il me laisse, qu'il m'abandonne et qu'il m'évite à tout jamais. C'est étrange comme une relation comme celle la a le don de vous mettre dans tout vos états. Je ferme les yeux, j'attend une réaction de sa part, un mot, quelque chose pour me rassurer sur ce qu'il pense de moi mais rien.

Cette fois, je crois que j'ai tout gâcher... Finalement, Elias prend la parole à son tour pour me dire quelque chose à son sujet. Seulement voilà, tout comme lui, je ne m'attendais pas vraiment à ce genre de révélation. Aveugle... Je ne peux pas m'empêcher de fixer ses yeux bleus et dire que bientôt il ne pourra plus voir toutes les jolies choses que la nature peut offrir. Je reste là muette, je ne sais pas quoi lui dire et même si je savais est ce qu'il a vraiment envie de m'entendre dire quelque chose que je ne crois pas. Sans hésiter, tremblante, je viens prendre ses mains dans les miennes et je les caresse doucement. Elias sort un jeton similaire au mien mais je n'y prête même pas attention. Ce qui me fait le plus mal c'est de le voir aussi mal. Il ne dit rien mais je sais, je sens, qu'il ne va pas bien. Sa dernière phrase me fait mal... Et si son frère avait raison ? Je ferme de nouveau les yeux et je prend une profonde inspiration. Doucement je vais relever le visage du musicien pour qu'il me regarde.

- Et si on prouvait à ton frère que son instinct fait fausse route ?

Je viens de proposer clairement à Elias qu'on fasse voir à tout le monde qu'on est bien ensemble et que même si on a un passé et un avenir agité, on est capable de surmonter tout ça.

- Je ne te laisserais pas tomber...

Ma main va caresser tendrement sa joue.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : chanteur/musicien/masseur


MessageSujet: Re: From yesterday [Isis] Mar 10 Mai - 16:37

Isis ne me répondit pas. Il n’y avait rien à dire de toute façon. Au moins m’épargnait elle les conneries du genre ça va aller, ou ils vont trouver un remède. Parce que rien n’allait, rien n’irait et que je serais aveugle point final. Moi pessimiste ? Non, j’étais juste réaliste. Pas la peine de croire que la vie est rose parce qu’elle ne l’est pas. Elle est faite d’un putain de panel de couleurs. La mienne virait au foncé définitif. Peut être était ce le début d’une autre vie comme disait une nana aux réunions. Ou peut être que je payais pour mes conneries comme je l’avais aussi entendu. Et cru. Peu importait la cause, la raison ; les choses étaient ce qu’elles étaient.

Mon Isis finit par caresser mes mains et je sortis un jeton. Le même qu’elle. Je ne le méritais pas totalement puisque je buvais parfois, mais je n’en avais rien à foutre. J’étais pas alcoolique, merde. Et voilà, mon esprit est obstrué par toutes mes pensées négatives et je balance que mon frère avait un sacré don. Elle n’était pas de cet avis. Je la fixais intensément, mes yeux me le permettant encore. Elle était lumineuse, positive. Tout mon contraire. Elle voulait m’épauler, je le sentais bien. Elle était sincère. Mais…

— Ne promets rien.


Je ne croyais plus aux promesses. Aujourd’hui elle ne me laisserait pas tomber, mais quand je serais aveugle ? Les gens parlaient trop sans savoir, ils se croyaient plus résistants qu’en réalité. Moi, le premier. Il fallait que je la repousse tant qu’il en était temps, tant que j’en étais capable.

— Tu ne rends pas compte…


Mes paroles la blessaient peut-être mais j’étais réaliste, une fois de plus. Dire que c’est moi qui avait lancé ce jeu à la con.

— Carpe diem ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hello, my name is
Contenu sponsorisé
and I love dinosaures





MessageSujet: Re: From yesterday [Isis]

Revenir en haut Aller en bas

From yesterday [Isis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Remix] From yesterday remixé par FULL DUPLEX !!
» Mylenium Tour : Isis
» YESTERDAY
» Lully : Isis ( 1677) / Amadis (1684)
» RIP Isis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park :: 
Isla Nublar
 :: Employees Onlee :: Plage Privée
-