AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : PDG d'une filiale pétrolière et actionnaire du parc


MessageSujet: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise Mar 23 Fév - 18:09


Chaque jour à son lot de surprise
feat. Stanislas & Elena


††††

******

23 juillet.

Igor était parti depuis deux jours. Stan avait passé la veille au téléphone avec Travis, parlant travail, mais surtout des dossiers qu'il devait lui ramener. Ceux-ci comprenaient : les urgence en cours dont Stan devait apposer sa signature, validé ou non, et voir les modifications si besoin. Mais il y avait aussi une recherche minutieuse sur Evelyn et son nouveau petit ami : Jayce King. Le nom de celui-ci n'avait été dévoilé que la veille justement, et depuis, Stanislas se posait mille questions sur cet homme. Il savait très bien que Evy lui en voudrait de ses recherches, mais si Jayce avait un passé douteux, il préférait le savoir que de laisser Evy en grand danger. Et après tout, ils étaient restés de nombreuses années sans se parler ni se voir, si cela devait recommencer, il ni verrait pas grande différence. Il faisait ses choix et prenaient ses décisions de façons réfléchis et, généralement, il ne revenait que très rarement en arrière.

Travis lui avait certifié qu'il serrait là aujourd'hui. Stan lui avait bien spécifié qu'il ne savait pas combien de temps il resterait sur l'île et donc qu'il prévoit une valise avec des changes, mais surtout, les dossiers.
L'avion de celui-ci devait atterrir vers 10h30. Comme d'habitude, Stan avait fait son footing matinal, sans le regard bienveillant de Igor. Il avait prit l'habitude de jeter un œil vers la grande baie vitrée de sa chambre, qui avait été réservée à Travis d'ailleurs. Il sera à coté de celle de Stan, plus pratique pour eux de travailler.

Fraîchement douché, vêtu d'un pantalon en lin noir et d'une chemisette grise, une touche de Dolce & Gabbana, l'homme d'affaire avisa son reflet dans le miroir. Depuis 4 jours qu'il était sur l'île, son teint avait prit une couleur légèrement doré, qui se mariait parfaitement avec la couleur doré de ses cheveux. Cheveux qui commençait à être un peu plus long que d'habitude et barbe naissante qui lui mangeait les joues. Il y avait comme un air de vacances dans cet endroit et ça ne lui déplaisait pas.

Un coup d'oeil à sa montre et il enfile ses mocassins, prend ses papiers, lunettes Ray Ban sur le nez, il sort de la chambre en direction de la réception de l'hôtel. L'hôtesse relève la tête à son arrivé et affiche un grand sourire dévoilant des dents parfaitement blanche et alignées

-Bonjour, des messages pour moi ?

Le jeune femme blonde et longiligne se redresse, jette un œil sur son calepin et lui répond tout en remettant une mèche rebelle de son chignon, derrière son oreille

_Non Monsieur Koslowski, aucun.

-Très bien, merci, bonne journée.

La jeune femme le salut également, il pose ses lunettes sur son nez et sort de l'hôtel.

Son regard se lève instinctivement vers le ciel bleu ou aucun nuage ne vient gâché ce tableau, et à ce moment il regrette de ne pas avoir une simple décapotable pour circuler sous ce beau temps.
A bord de son bolide, il file vers l'aéroport. Entre l'hôtel, l'hôpital et l'aéroport, il n'aura pas vu grand chose depuis son arrivé, mais il ne manquera pas d'y remédié au plus vite.
Il arrive sur place quelques minutes avant que le vol n'atterrisse et il attend en scrutant le visage de chaque personne qui passent les portiques de sécurités. Il s'impatiente car il ne voit pas le visage familier de Travis. C'est lorsque une bonne partie des passagers du vol furent passer qu'il avisa un visage familier, mais qui ne ressemblait guère à celui de son bras droit.
Stanislas resta muet l'espace de quelques secondes. Il se passa nerveusement une main sur le visage et soupira

-Où est Travis ? Pourquoi n'est-il pas ici ? Que faites-vous là ?

Demanda-t-il d'un ton froid à son assistante tout en plantant son regard gris dans le sien.

23 Juillet 2015 milieu de matinée

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Assistante de Stanislas Koslowski


MessageSujet: Re: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise Mar 23 Fév - 18:54

Chaque jour à son lot surprise...
Est-ce que j'étais de mauvaise humeur? Probablement que oui. Cela ne me dérangeait pas de voyager et je savais que ça pourrait être le cas quand j'avais postulé pour être l'assistante de monsieur Koslowski... Mais là c'était pas à moi d'y aller, en plus c'était sur une île où il faisait probablement bien trop chaud et sur celle-ci il y avait des dinosaures. Mon dieu, je me demandai toujours pourquoi mon patron avait décidé d'investir dans un parc qui élevait des prédateurs en captivité. J'avais probablement vu trop de films d'horreur mais je savais comment ça commençait.. Enfin bref, je n'étais pas ravie de venir ici mais on m'avait pas laissé le choix. D'ailleurs le patron ne savait même pas que c'était moi qui venait. Il allait être ravi. Heureusement on m'avait épargné la corvée de faire sa valise. Je n'avais pas envie de fouiller dans son tiroir de lingerie.

J'avais emmené avec moi, en cabine, les dossiers qu'il avait demandé à ce qu'on lui ramène car je ne voulais pas qu'il se perd je ne sais où. Nous n'allions pas tarder à atterrir et ce n'était pas plus mal car ça faisait trop longtemps que j'étais dans cet avion. Je n'étais pas fan des grandes trajets dans les airs.

Une demi-heure plus tard, on avait atterri et j'étais contente de retrouver le vrai sol. Je fus une des dernières à passer les contrôles de sécurité car j'avais deux valises, plus les dossiers que Monsieur Koslowski avait demandé mais aussi mon ordinateur pour travailler et mon sac à main. J'étais bien chargée mais j'étais douée pour l'organisation donc je n'allais rien faire tomber.

Il ne me fallut pas longtemps pour repérer mon chef et en même temps il n'y avait pas vraiment foule dans ce hall d'aéroport et comme toujours l'accueil fut à la hauteur de la personne. Je lui offris un magnifique sourire qui était faux.

" Bonjour Monsieur Koslowski. Oh moi aussi je suis ravie d'être là sur une île perdue au milieu de nul part avec des prédateurs de la préhistoire.  Et oui je vais bien, j'ai fait bonne route aussi malgré quelques turbulences."

Je posai une de mes valises et je lui tendis les dossiers qu'il avait demandé.

" Travis est souffrant, j'ai du le remplacer au pied levé. Vous allez devoir faire avec moi mais bon rassurez-vous il a quand même fait votre valise avant de partir soigner sa grippe."

Mon dieu, il faisait déjà très chaud dans cet endroit. Quelle idée, j'avais eu de mettre un tailleur pantalon et veste... Bon, okay... Au boulot, je portai pratiquement toujours un tailleur que ce soit jupe, robe ou pantalon.

© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : PDG d'une filiale pétrolière et actionnaire du parc


MessageSujet: Re: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise Sam 27 Fév - 16:23


Chaque jour à son lot de surprise
feat. Stanislas & Elena


††††

******

Travis Hamilton est un homme d'une cinquantaine d'années. Cheveux grisonnants,bel homme, sportif et bon vivant, il est aussi un impitoyable homme d'affaires. La rencontre entre les deux hommes c'est faite peu de temps après que Stan ait trouvé un gisement de pétrole sous les terres de son ranch.
Travis était un coursier à l'époque, il enchaînait les boulots, les demandes et les magouilles. Il connaissait toutes les bonnes affaires : en placement, en bourse, en achat, en vente. À l'époque, déjà, il s'était mit de coté un jolie pactole, et un jour, par hasard, il croise la route de Stanislas. Fraîchement nouveau riche, mais perdu dans ce milieu qu'il ne connaît pas et qui, il faut l'admettre, lui fait peur, Travis va lui apprendre toutes les ficelles pour investir et fructifier son argent. Au départ, Stan hésite. Après tout il ne connaît pas cet homme qui lui tombe dans les bras, pile au moment où il en a le plus besoin. Mais au fil des jours, des mois, il se rend compte qu'il peut lui donner sa confiance. Petit à petit, les deux hommes s'unissent et ne se quittent plus, professionnellement parlant. C'est d'ailleurs Travis qui a proposé à Stan d'investir dans le parc qui était l'oeuvre de départ de John Hammond. Par moment, Stanislas ne cherchait pas à en savoir plus sur les magouilles de Travis, il arrivait toujours à le surprendre et ce n'était pas plus mal.

Depuis le temps que les deux hommes bossaient ensemble, il était rare que son bras droit tombe malade, et qu'il n'en soit pas informé.
Stanislas regarde son assistante, ne réalisant pas vraiment ce qu'elle lui dit. Au final, il ne relève pas ses mots et prend de ses mains les dossiers qu'elle lui tend

-D'après ce que je vois, vous avez fait bon voyage
Lui dit-il sur le même ton faux que le sien. Il feuillette les dossiers à la volée
-Bien, vous n'avez rien oublié, c'est le plus important
Tout en refermant la grosse pochette, il attrape la valise de la jeune femme
-Ne vous inquiétez pas, vous ne resterez pas assez longtemps pour servir d'amuse-gueule à un de ses reptiles préhistoriques
Grand sourire moqueur sur les lèvres, il tire la valise de la jeune femme vers la sortie
-Je vous ramène à l'hôtel, le temps pour moi de passer quelques coups de fil, et pour vous de vous rafraîchir. Vous avez l'air d'un esquimau sur le point d'exploser
Dit-il en jetant un œil par dessus son épaule, signalant ainsi qu'elle était trop couverte pour la saison, et l'endroit.

Ils arrivent à l'Audi garé à quelques pas de l'entrée principale de l'aéroport. Stan appui sur le bip de la télécommande et les portières s'ouvrent. La malle avant également, il y fourre non sans mal les valises et dossier qu'elle a ramené
-Entrez dans la voiture et mettez la clim, vous allez finir aussi sèche et déshydraté qu'un fossile qu'on trouve sur l'île....... vous vous fondriez très bien dans le décor #se dit-il à lui même alors qu'il ferme la malle#

Stanislas monte au volant et met en route. Lunette sur le nez, il entame la conduite assez rapide, un peu trop même, vers l'hôtel. C'est à peine si il laisse le temps à son assistante d'admirer le lieu paradisiaque où ils se trouvent. La végétation luxuriante, le bleu de la mer qui s'étend en bord de route et en est presque interminable à l'horizon. Ils arrivent très vite à San José, stoppe la voiture dont un voiturier arrive pour prendre la relève après qu'il ait retiré les bagages de la malle.
A peine eurent-ils franchis le seuil que la réceptionniste vint à leur rencontre

_Monsieur Koslowskiiiiii ! Je suis sincèrement navrée, mais, il est arrivé un fax pour vous, hier soir et …
Elle paraît vraiment mal à l'aise alors que Stan lève un sourcil et attend la suite. Elle lui tend la feuille, honteuse. Celle-ci est à entête de «Seattle Grace Mercy West Hospital ». L'homme d'affaire arrache presque le papier des mains de la blonde et commence à lire :

Monsieur, mon téléphone ne passe pas de la chambre d'hôpital de mon fils, je vous envoie donc ce fax en espérant qu'il vous sera remit dès réception. Travis est malade. Il dit que c'est la grippe, mais je pense que c'est plus que ça. Il vous envoie Elena Hastings, votre assistante pour prendre sa place. En cette période de départ en vacances, il reste très peu de personnel compétent qui pourrait assuré sa relève. Il espère qu'elle sera à la hauteur de vos attentes. Et moi aussi. Je regrette de ne pouvoir être là.
Igor


Stanislas reste silencieux de longues secondes. Se prend l'arrête du nez entre le pouce et l'index après avoir ôter ses lunettes et parle d'un ton calme mais légèrement froid à l'hôtesse
-La chambre de Monsieur Heinonen qui m'était réservée est toujours libre, j'espère ?

_Heu .. oui, il me semble …

-Comment ça il vous semble ?! Vérifiez et tout de suite !

La demoiselle ne se le fit pas prier et partie voir en courant presque
_Oui Monsieur, elle était réservée au nom de Hamilton
Balbutia-t-elle

-Très bien, elle sera au nom de Hastings, ici présente, et tout ce qu'elle demandera lui sera donner, à mes frais bien sur.
Et comme si il réalisait enfin que la dite nommée était là et témoin de ce qu'il venait de se passer, il se tourna vers elle et parla d'un ton passablement irrité
-J'espère pour vous que vous avez des tenues plus légères et de saison dans votre valise, vous risquez de croiser des prédateurs sur cette île perdue, bien plus tôt que vous ne l'imaginez ...

23 Juillet 2015 milieu de matinée

code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Assistante de Stanislas Koslowski


MessageSujet: Re: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise Sam 27 Fév - 20:09

Chaque jour à son lot surprise...
Je m'étais attendue à un accueil froid mais là il était particulièrement glacial. En même temps il est vrai que le grand patron n'avait pas été mis au courant avant de mon arrivée à la place de Travis. J'imaginai que ça ne devait pas lui plaire mais je pensai vraiment que quelqu'un lui avait dit. Enfin bref, j'étais impatiente de reprendre un avion et se rendre sous le ciel gris de Seattle. Le plus important pour lui c'est que je n'ai rien oublié et il semblait que je n'avais rien oublié donc ça allait pour l'instant. J'avais envie de lever les yeux au ciel mais je ne le fis pas car c'était quand même mon chef et que j'avais besoin de ce boulot et qu'au fond j'aimais ce que je faisais... Enfin sauf quand on me faisait faire mon travail sur une île où vivait des dinosaures.

Il m'annonça que je ne devais pas m'inquiéter car je n'allais pas rester assez longtemps ici pour servir s'amuse-gueule aux prédateurs de cette île. Et bien ça m'allait très bien comme ça.

"Merveilleux, voilà enfin une bonne nouvelle depuis 24heures, je vais reservée dès notre arrivée à l'hôtel mon billet de retour aux Etats-Unis."

J'avais déjà terriblement chaud. Qui pouvait se reposer et profiter sous cette chaleur? Je lui lançai un regard noir quand il me lança que j'avais l'air d'un esquimau sur le point d'exploser. Il n'avait probablement pas tort car j'avais l'impression déjà de suer de partout et ce n'était pas agréable... Et probablement pas super à voir.

J'avais bien envie de lui sortir une bonne réplique mais malheureusement rien ne vint à mon esprit. J'étais fatiguée, j'avais chaud... Il me proposa de monter dans la voiture et d'allumer la climatisation. Je ne me fis pas prier et je retirai ma veste de tailleur. Aussitôt dans la voiture très luxueuse, je mis en route la clim et je m'enfonçai dans le siége confortable de cuir. Monsieur Koslowski ne tarda pas à me rejoindre et il démarra la voiture et nous prîmes le chemin de l'hôtel. C'était la première fois que je montai avec lui et je trouvais qu'il avait une conduite un peu trop sportive. Je fronçai les sourcils et je lui demandai.

"Vous êtes suicidaire c'est ça? Non parce que autant le dire maintenant... J'avais l'impression qu'on va se tuer dans le premier virage et qu'en plus un dinosaure mangera nos corps avant même qu'on est remarqué notre disparition. Vous ne voulez pas ralentir un peu s'il vous plaît? "

Je n'étais pas réellement fan de la conduite rapide et je ne pouvais pas non plus oublier l'accident qui avait coûté la vie de mon frère il y a plusieurs années de cela. J'étais dans la même voiture que lui quand on nous avait foncé dedans... Je ne voulais pas revivre ça, je ne pouvais pas le supporter.

Un petit peu plus tard, nous étions dans le hall de l'hôtel et mon patron se fit interpellé par une employée qui lui donna un fax qui lui était destiné. Monsieur Koslowski ne semblait pas heureux de son contenu et je fus intriguée.

" Pardon? Je croyais que j'avais gagné le droit de repartir le plus vite possible à Seattle? Qu'est ce qui se passe exactement?"

Je croyais vraiment que j'étais destinée à voyager avec les bagages du boss. J'allais peut-être rester un jour ou deux mais pas plus. Enfin j'avais l'impression qu'on me disait que j'allais devoir rester ici un long moment et c'était pas dans mes projets.

" Et il est hors de question que je rencontre des dinosaures de loin ou de près."
.

© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : PDG d'une filiale pétrolière et actionnaire du parc


MessageSujet: Re: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise Mar 19 Avr - 15:04


Chaque jour à son lot de surprise
feat. Stanislas & Elena


††††

******

Les incessant piaillement de la demoiselle commence franchement à lui taper sur le système. Déjà qu'il ne s'attendait pas à la voir ici, il fallait en plus que ça ne lui plaise pas et qu'elle crie son mécontentement dans le hall du grand hôtel. La réceptionniste sent le malaise qui s'installe, elle est partagée entre l'amusement et la gène. Elle baisse la tête au moment ou Stan pose le regard sur elle et fait genre de faire autre chose. Stan en profite pour prendre le bras de Elena et la guide vers le coin salon menant vers le coin repas du grand restaurant attenant à l'hôtel. En gros, il l'emmène à l'écart afin de parler à son assistante sans que des oreilles indiscrètes ne viennent se mêler à la discussion 

-Ecoutez moi bien Hastings
Commence-t-il en plongeant son regard clair dans celui de la jeune femme. Regard chargé de foudre et de colère, d'exaspération aussi
-Mon assistante doit aussi avoir le rôle de mon bras droit lorsque celui-ci n'est pas disposé à être actif. Connaissez vous la signification de votre emploi Mademoiselle Hastings, ou dois-je vous le rappeler point par point ?
Continu-t-il entre ses dents serrées, mâchoire crispée
-Si vous n'êtes pas prête à tenir ce rôle, dans ce cas partez maintenant et remettez moi votre démission sur mon bureau … suis-je assez clair ?
Termine-t-il en se redressant, les yeux rond et les sourcils relevés en forme d'interrogation.

Il se retourne pour prendre congé de la demoiselle puis se ravise, se tourne de nouveau vers elle
-Et en ce qui concerne les dinosaures, dites vous que vous en croisez tous les jours, ils aboient fort mais ne mordent que si on s'approche de trop … de toute manière, nous n'en sommes pas encore là …

Il regarde sa montre et ajoute
-Vous avez une bonne heure pour vous changer et vous rafraîchir, vous me rejoindrez ici, nous allons commencer à travailler


Et sans rien ajouter ni même lui laisser le temps de répondre il se retourne pour rejoindre la réceptionniste

23 Juillet 2015 milieu de matinée

code (c) crackle bones


HJ = Mea mega mega mega culpa farao  tu as le droit de me frapper, fouetter, flageler si tu le souhaites Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hello, my name is
and I love dinosaures




Emploi : Assistante de Stanislas Koslowski


MessageSujet: Re: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise Mar 19 Avr - 16:46

Chaque jour à son lot surprise...

Je n’étais pas du tout d’accord avec ce qui se passait mais alors pas du tout. Je savais aussi que c’était mon chef qui était entrain de me donner un ordre et que je ne pouvais désobéir néanmoins je pouvais faire part de mon mécontentement. J’allais devoir dire oui alors il avait interêt à me laisser me rebeller un peu et lui dire que je n’étais pas d’accord même si au fond je le ferais… Car j’aimais ce boulot et bosser pour lui. Enfin en l’occurence, la dernière chose, je lui dirais jamais, cela flatterait un peu trop son ego.

J’avais l’impression d’être une petite fille qui n’avait pas été sage et qu’on allait mettre au coin lorsqu’il m’embarqua pas le bras dans un coin un peu plus calme. Il n’aimait pas faire d’esclandre et je pouvais le comprendre. Il pouvait aussi se mettre à ma place et se rendre compte que la situation n’était pas facile. Je soupirai quand il me demanda de l’écouter et qu’il mentionna mon nom sans aucune cérémonie. D’ailleurs son ton était sec quand il m’expliqua ce qu’était mon job. J’avais envie de lever les yeux au ciel mais j’aurais probablement l’attitude d’une gamine chiante alors je me retins même si je bouillais de l’intérieur.

« Oui monsieur Koslowski. Vous êtes clair comme de l’eau de roche. »

J’allais rester les futurs jours sur cette foutue île qui n’avait rien de paradisiaque pour moi. J’espérai sincèrement que tout allait vite se régler et que je pourrais rapidement rentrer aux Etats-Unis pour bouder tranquillement et haïr mon chef pour le sermon qu’il venait de me faire et cela en public. Il n’avait pas tort dans ses propos mais je n’avais pas non plus envie d’être ici. Enfin il aurait quand même pu me demander avant de m’ordonner comme il l’avait fait.

Il allait partir mais avant de le faire, il reprit la parole et me parla de ma peur des bestioles présentes sur l’île. Il m’expliqua qu’ils aboyaient fort mais qu’ils mordaient seulement si on s’approchait de trop près mais que nous n’en étions pas encore là.

«  A croire que je devrais savoir gérer car ce que vous me dites me rappelle un peu mon boss… Il hurle beaucoup mais il n’a jamais encore mordu. Heureusement d’ailleurs. »

Je soupirai quand il m’annonça qu’il me laissai une heure pour m’installer et me changer avant qu’on se met au travail. En même temps, c’était plus que je n’attendais. Je ne me fis pas prier et j’allais récupérer la clef de ma chambre à la réceptionniste. J’écoutai ses explications sur la direction à prendre puis je pris ma valise et je me rendis dans ce qui serait ma maison pour les prochains jours. Je me dirigeai aussitôt dans la salle de bain avec ma valise et je filai sous la douche.

Trente minutes plus tard, j’étais douchée, installée et j’avais enfilé un jean et un petit chemisier. J’avais pas prévu les robes d’été et encore moins les shorts. J’allais devoir faire quelques achats dans la soirée - si j’avais le temps - pour être un peu plus à l’aise. La boutique de l’hôtel devait bien avoir des trucs sympas. Je rejoignis mon boss prête à travailler.

«  Je vous écoute, qu’est ce que je dois savoir? Qu’est ce que je peux faire pour vous aider? »

© Nalex

HJ: rassures toi, je ne suis pas une violente <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hello, my name is
Contenu sponsorisé
and I love dinosaures





MessageSujet: Re: [Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise

Revenir en haut Aller en bas

[Elena : 23 juillet ] Chaque jour à son lot de surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouveau single "Dans tes yeux chaque jour" - Mars 2015
» Le feu de chaque jour (Patrice Michaud - One shot)
» Photos de Jon Iraundegi - Hendaye, 15 juillet 1986
» Festival à Missillac (44) le 1er Juillet 2007
» CSN à l'Olympia, 4 juillet 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic Park :: 
Aux Alentours
 :: San José :: Aéroport
-